Mercredi 21 février 2018

Les Garengo, au sortir de la confidentialité

L'ŒIL

Le 1 août 2008

Un Bouquet de fleurs de Brueghel de Velours, deux Vedute de Francesco Guardi, une scène populaire de Goya, un Bouquet de fleurs dans un vase bleu de Van Gogh ou une remarquable Femme étendue dans la campagne de Renoir... ce sont là quelques-uns des joyaux de la collection Garengo, un ensemble prestigieux d’une trentaine de chefs-d’œuvre de la peinture européenne des XVIIe au XXe siècle, léguée par deux généreux mécènes genevois. Déposée depuis une quinzaine d’années au Musée d’Art et d’Histoire de Genève, elle était distillée au compte-gouttes à la vue du public, conformément aux vœux des collectionneurs qui, par souci de discrétion, avaient opté pour une diffusion confidentielle. L’ensemble est aujourd’hui dévoilé en totalité au public dans une salle du musée, avant d’être intégré aux collections permanentes ; une présentation temporaire qui permettra d’apprécier l’exigence des choix des Garengo et l’éclectisme de leurs goûts.

GENÈVE, Musée d’Art et d’Histoire, 4 mars-fin octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°504 du 1 mars 1999, avec le titre suivant : Les Garengo, au sortir de la confidentialité

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque