Samedi 17 novembre 2018

Les expériences de Roni Horn

L'ŒIL

Le 1 novembre 1999 - 233 mots

« Un objet a la faculté de créer le lieu où il est présenté. » Autant dire que le travail de Roni Horn est avant tout une étude sur la mise en situation d’œuvres dans un espace donné.
À cette fin, Roni Horn présente des objets d’une si grande simplicité qu’ils furent souvent comparés au minimalisme. Dans chacune de ses interventions, une sorte de dualisme extrême anime les sensations des spectateurs. Dans un cas, l’éclat de l’or est opposé à la sombre densité du carbone. Dans un autre, la dureté de l’acier intervient en contrepoint de la souplesse du caoutchouc. Plus récemment, cet artiste new-yorkais s’est fait remarquer par des séries photographiques sobrement alignées sur le mur. Dans Tourists at Gullfoss  des personnages perdus dans le paysage détruisent par leur seule présence l’échelle sublime de l’ensemble. Dans le même registre, You are the weather (1994-1996) présente le visage d’une jeune femme indéfiniment démultiplié par des séries d’instantanés. La moindre nuance – une mèche dérangée, l’esquisse d’un sourire – devient un événement. Ces multiples et infimes variations nous entraînent dans un espace autre : celui du paysage mental de cette jeune femme. Le travail de Roni Horn s’inscrit bien dans une reconquête de l’espace de notre quotidien. Au territoire de l’imaginaire et de la subjectivité répond toujours la présence tangible des objets.

PARIS, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 17 novembre-30 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°511 du 1 novembre 1999, avec le titre suivant : Les expériences de Roni Horn

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque