Mercredi 21 novembre 2018

Les Dürer du duc d’Aumale

L'ŒIL

Le 1 octobre 2003 - 351 mots

Plus que ses peintures, ce sont ses œuvres graphiques qui ont valu à Albrecht Dürer (1471-1528) sa renommée internationale.
La collection du duc d’Aumale comprend un riche ensemble de dessins et de gravures dont cette exposition offre un bel aperçu. Dürer se forme à Nuremberg, sa ville natale, reçoit une formation d’orfèvre aux côtés de son père puis s’initie à la gravure sur cuivre au burin, avant de développer ses recherches au contact du peintre Michael Wolgemut et de se nourrir de l’expérience de ses différents voyages. Ceux qu’il fait à Venise en 1494 et en 1505 sont décisifs.
Il rencontre Jacopo de’Barbari, voit les dessins de Léonard de Vinci et se passionne pour les lois de la perspective et les règles des proportions. Dürer rédigera d’ailleurs par la suite plusieurs traités, engagés à partir de 1512 et terminés à la fin de sa vie, dont les Quatre Livres des proportions du corps humain (1528).
Les années 1513-1514 sont celles de deux chefs-d’œuvre, Saint Jérôme dans sa cellule et
La Mélancolie. L’exposition présente trente-quatre de ses gravures, notamment une série exceptionnelle de seize œuvres au burin sur le thème de la Passion, produites entre 1507 et 1513. Du côté des dessins, le Projet pour le retable Landauer est un document rare. Daté de 1508, ce dessin est la seule œuvre préparatoire à avoir été conservée ; la collection renferme une autre étude, sur le thème de L’Annonciation, réalisée en 1526, mais le tableau définitif n’a jamais vu le jour. D’autres artistes du XVe et du XVIe siècles complètent l’exposition, permettant de replacer la production de Dürer dans son temps et de confronter ses œuvres à celles de ses contemporains. On retiendra parmi ceux-ci l’Alsacien Martin Schongaueur, représenté par neuf gravures au burin, Hans Sebald Beham, Aldegrever et Altdorfer, trois artistes que le maître a inspirés, sans oublier Jacopo de’Barbari, l’ami italien de Dürer qui a travaillé essentiellement en Allemagne.

« Albrecht Dürer (1471-1528) et la gravure allemande », CHANTILLY (60), musée Condé, tél. 03 44 62 62 61, www.chateaudechantilly.com, 24 septembre-5 janvier, cat. Somogy/musée Condé, 112 p., 75 ill. coul., 26 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°551 du 1 octobre 2003, avec le titre suivant : Les Dürer du duc d’Aumale

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque