Les cathédrales en spectacle

L'ŒIL

Le 1 septembre 2005

Évoquer les œuvres de Claude Monet sur la façade de la cathédrale de Rouen qui lui a inspiré l’une de ses plus célèbres séries et rendre à celle d’Amiens la polychromie de ses sculptures, telles sont les ambitions des deux spectacles conçus par la société Skertzó à découvrir depuis le parvis des deux édifices gothiques. À Rouen, la façade se fait toile, pour accueillir jeux de lumière et variations restituant la touche impressionniste et les nuances de couleurs du maître qui peignit inlassablement ce motif, en 1892-1893, au gré des heures et des saisons. Amiens choisit de remonter le temps pour rappeler qu’au Moyen Âge, les sculptures de la cathédrale – la plus grande église gothique du XIIIe siècle – étaient polychromes. Grâce à un procédé de projections d’ektachromes colorisés par ordinateur – une véritable prouesse technique pour parvenir à épouser les reliefs des personnages –, les couleurs, vraisemblablement disparues au XVIe siècle et redécouvertes à l’état de traces en 1992 lors d’une campagne de restauration, retrouvent chaque soir tout leur éclat.

« La cathédrale, de Monet aux pixels », ROUEN (76), place de la cathédrale, jusqu’au 17 septembre, tous les soirs à 22 h ; « La cathédrale en couleurs », AMIENS (80), parvis de la cathédrale, jusqu’au 30 septembre, tous les soirs à 21 h 45. À voir aussi, l’exposition « Couleurs de la cathédrale », église Saint-Germain, rue Saint-Germain, tél. 03 22 80 10 51, jusqu’au 30 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°572 du 1 septembre 2005, avec le titre suivant : Les cathédrales en spectacle

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque