Mercredi 19 décembre 2018

Les Brèves : Bernard Cathelin, La Fondation Cartier pour l’art contemporain, L’abbaye de Maubuisson

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 juillet 1997 - 765 mots

Soixante-dix peintures de Bernard Cathelin sont exposées jusqu’au 7 septembre au Musée de Valence. Il s’agit de la première rétrospective française de l’œuvre du peintre après celle organisée par le Japon en 1994 au Musée Daimaru de Tokyo. Peintre des bouquets, des paysages, des nus et des portraits, Cathelin a puisé son inspiration dans la Drôme, dans la propriété familile de Rebattières près de Valence, ainsi qu’au détour de ses nombreux voyages, notamment au Japon, "le pays qui m’a le plus enrichi".

La Fondation Cartier pour l’art contemporain expose jusqu’au 14 septembre une sélection de sa collection dans dix châteaux du Bordelais. Une quarantaine d’artistes, Jean-Michel Alberola, Miguel Barceló, Frédéric Bruly-Bouabré, Jan Dibbets, Erik Dietman, Seydou Keita, Tatsuo Miyajima, Gabriel Orozco, Bill Viola… sont présentés dans les dix propriétés suivantes : Château de La Rivière, Château Lynch-Bages, Château Pichon-Longueville, Château Siran, Château Smith Haut Lafitte, Château Villemaurine, Domaine Lescombes, Hôtel Château Grand Barrail, Relais de Margaux et Maison des Côtes de Bourg. En outre, dix jeunes artistes ont réalisé une œuvre in situ. Renseignements au 05 56 44 72 14.

L’abbaye de Maubuisson à Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise) évoque la condition des femmes au Moyen Âge dans sa nouvelle exposition permanente intitulée "L’abbaye de Maubuisson, histoire de femmes". Cette plongée dans l’univers monastique cistercien est scindée en deux volets – un parcours  chronologique, du XIIIe au XVIIIe siècle, l’autre thématique, du XIIIe au XVIe siècle – qui font largement appel à l’interactivité. CDI, vidéogrammes, bornes musicales… permettent ainsi de mieux appréhender le rôle des religieuses dans la société médiévale, et donc la place des femmes dans la société contemporaine.

La chapelle du Carmel de Libourne (Gironde) expose jusqu’au 30 septembre une sélection d’estampes et de livres illustrés réalisés par Max Ernst entre 1919 et 1975. Près de cent pièces prêtées par les collectionneurs Madeleine et Pierre Chave, qui ont accueilli Max Ernst à de nombreuses reprises dans leur galerie, témoignent de l’inventivité de l’artiste dans son œuvre gravé et lithographié.

Pat Badani présente son installation Tower-Tour au Centre culturel canadien à Paris, 5 rue de Constantine, jusqu’au 29 août. Constructions improbables et éphémères – édifices faits de pain, bandes vidéo montrant la création et l’effondrement d’une cité, labyrinthes sur papier… –, ses œuvres déclinent toutes le mythe de la Tour de Babel. L’artiste emprunte à la cartographie et à l’architecture leurs modes de représentation par projection, afin d’évoquer un univers instable et vide où tout reste à l’état de projet et d’absence.

Le Château de Collioure (Pyrénées-Orientales) expose du 21 juillet au 19 septembre une trentaine d’œuvres de Rémi Blanchard, François Boisrond, Robert Combas et Hervé di Rosa, protagonistes de "La Figuration libre". Dans la Chapelle sont présentés des tableaux allant de 1980 à 1986, dans deux autres salles ceux de 1988 à nos jours. Cette exposition, organisée par l’association "le Collioure de Willy Mucha", veut offrir une lecture nouvelle de ce mouvement pictural. Une vingtaine de toiles de Mucha, Colliourenc d’adoption décédé il y a deux ans, sont également accrochées.

Le Frac-Limousin à Limoges ("Les coopérateurs", impasse des Charentes, jusqu’au 31 octobre) organise la première rétrospective des dessins (1973-1997) de William Wegman après avoir exposé en 1991 ses débuts photographiques. Elle rassemble deux cents œuvres provenant de la collection de l’artiste, de quelques collections privées et de galeries.

Le Frac Nord-Pas de Calais à Dunkerque (930 avenue de Rosendael, jusqu’au 30 août) présente le second accrochage de l’exposition "La rayure, l’intervalle, le jour…" d’après une proposition de René Denizot, membre du Comité technique du Frac depuis 1990. Y sont exposées des œuvres de Robert Barry, Dan Flavin, Christian Floquet, Jochen Gerz, On Kawara, Richard Long, Claude Rutault…

Une vingtaine d’œuvres monumentales issues de l’exposition "Les champs de la sculpture" installée en 1996 sur les Champs-Élysées sont disséminées dans la ville de Luxembourg jusqu’au 5 octobre.

Études photographiques, revue éditée par la Société Française de Photographie (4, rue Vivienne 75002 Paris, 100 F) a fait paraître son deuxième numéro. Anne McCauley revient sur "Arago, l’invention de la photographie et le politique", Éric Michaud sur "Daguerre, un Prométhée chrétien". Anne de Mondenard s’intéresse au mythe et à l’histoire de la célèbre Mission héliographique, Marie-Noëlle Leroy au monument photographique des frères Bisson. Michel Poivert étudie "le phénomène de l’extase, ou le portrait du surréalisme même". Enfin, André Gunthert part de la nouvelle de Jensen, Gradiva, pour s’attacher à une "théorie de la photographie, deuil et résurrection".

Visa pour l’image, IXe édition du festival international du photojournalisme se tiendra du 30 août au 14 septembre à Perpignan. Seront exposés notamment Arnaud Baumann, Alin Bizos, Patrice Bouvier, Andreas Feininger, Rip Hopkins, Andrew Lichtenstein, Steve Mc Curry… et le World Press Photo.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°41 du 4 juillet 1997, avec le titre suivant : Les Brèves : Bernard Cathelin, La Fondation Cartier pour l’art contemporain, L’abbaye de Maubuisson

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque