Les années 30 sur le tapis

L'ŒIL

Le 28 juillet 2008

« Il n’est pas de tapis qu’ancien et d’Orient (...). Il faut se décider à ne plus imiter le tapis oriental, rompre avec la tendance de placer un tapis d’Orient dans un intérieur de France.» L’appel de Michel Faré, lancé en 1949 à l’occasion de l’exposition « Quatre siècles de tapis français » au Musée des Arts décoratifs, semble enfin avoir été entendu, à en croire la multiplication des ventes publiques et l’intérêt croissant des musées – par exemple du récent Musée des années 30 de Boulogne-Billancourt – pour les ouvrages tissés du XXe siècle. À l’occasion du Carré Rive Gauche, les galeries Blondeel-Deroyan et Camoin-Demachy en présentent une sélection, avec un bel ensemble Art Déco. On y retrouve les rêves floraux de Louis Sue et d’André Mare, les géométries irrégulières d’Yvan Da Silva Bruhns, brunes et noires sur fond crème, ainsi que des créations de Albert Van Huffel, Paul Haesaerts ou Émile Gaudissart.

Galerie Blondeel-Deroyan, 26 mai-26 juin et galerie Camoin-Demachy, 26 mai-11 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°506 du 1 mai 1999, avec le titre suivant : Les années 30 sur le tapis

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque