Mercredi 12 décembre 2018

galerie

L’érotisme baroque de Jan Saudek

L'ŒIL

Le 1 mars 2001 - 192 mots

Sans crainte des clichés et du mauvais goût, le photographe tchèque Jan Saudek (né en 1935) élabore depuis 1952 une œuvre qui met en scène l’humain dans ses situations les plus intimes et les plus inavouables. La jalousie, le voyeurisme, le fétichisme, la transgression des interdits sont quelques-uns des thèmes abordés par l’artiste qui, au travers de tirages en noir et blanc (souvent colorisés depuis une dizaine d’années) parle toujours de l’homme ou de la femme avec sincérité, sans affectation. Il photographie dans sa cave les gens qu’il aime, devant des murs délabrés ou une fenêtre ouverte sur un ciel peint. Par l’usage de la séquence, Saudek donne à ses images un contenu narratif, souvent nostalgique, et trouve un moyen de jouer sur toutes les oppositions : le nu et l’habillé, le masculin et le féminin, l’adulte et l’enfant. Depuis 1987, son travail s’est radicalisé dans la provocation. Mais derrière l’apparence crue de ses photographies (difformité des corps, blancheur extrême de la peau, actes sexuels ambigus), perce une réflexion sensible sur l’amour et le temps qui passe.

BRUXELLES, galerie Pascal Polar, 15 février-28 avril et PARIS, galerie Kamel Mennour, 16 février-30 mars.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°524 du 1 mars 2001, avec le titre suivant : L’érotisme baroque de Jan Saudek

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque