Dimanche 16 décembre 2018

Le temps d’une cathédrale...

L'ŒIL

Le 1 septembre 1999 - 201 mots

Architecte incontournable des années 80-90, Richard Meier s’inscrit dans la lignée de Le Corbusier, Frank Lloyd Wright ou Mies Van der Rohe. Il réitère l’expérience de ses prédecesseurs qui conjugaient, en une même harmonie, lignes extérieures et espaces intérieurs. Comme eux, Meier accorde une importance primordiale à la lumière et fait dialoguer ses œuvres avec l’environnement. La rétrospective du Jeu de Paume propose une approche du travail de l’architecte de 1965 à nos jours, à travers maquettes, dessins et photographies parfois inédites. La lumière est placée au centre de l’édifice et s’impose comme un véritable agent constitutif de la structure. Autre constante, l’omniprésence de la couleur blanche et le jeu entre transparence et opacité. L’analyse et la rigueur de son propos l’amènent à concilier architecture et culture. Meier considère la construction moderne comme « une cathédrale », miroir intemporel d’une époque mouvante. On recense parmi ses créations les plus notoires le Getty Center de Los Angeles, le siège de Canal à Paris et le Musée d’Art contemporain de Barcelone. L’actualité architecturale de Meier, pour cette fin de siècle, est attendue au Vatican avec la prestigieuse inauguration de l’Église de l’An 2000 !

Galerie nationale du Jeu de Paume, jusqu’au 19 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°509 du 1 septembre 1999, avec le titre suivant : Le temps d’une cathédrale...

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque