Le Réverbère sort de sa réserve

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 mars 2003 - 200 mots

Régulièrement présente à la Fiac et à Paris-Photo avec un stand toujours de qualité, la galerie Le Réverbère, créée à Lyon en 1981, est à la photographie ce que Bocuse est à la gastronomie : une véritable institution. Ses fondateurs, Catherine Dérioz et Jacques Damez – lui-même photographe –, peuvent se flatter d’avoir accroché sur leurs cimaises depuis tant d’années aussi bien des noms célèbres, comme celui de William Klein, que des jeunes promis à un bel avenir. Qu’elles soient classiques ou plasticiennes, en noir et blanc ou en couleurs, solarisées ou rehaussées, les œuvres photographiques qu’ils exposent témoignent de leur amour pour ce médium dans tous ses états d’intelligence. Un amour soigneusement cultivé comme l’atteste le pôle librairie qu’ils ont développé au sein de la galerie et qui recèle quelques trésors. Pour fêter le printemps, Le Réverbère a décidé de sortir de sa réserve tout un ensemble d’images récentes et inédites de huit des artistes de la galerie – Arièle Bonzon, Pierre Canaguier, Beatrix von Conta, Laurent Dejente, André Forestier, Lionel Fourneaux, Rip Hopkins et Philippe Pétremant. Comme une façon de visite d’atelier.

LYON, Le Réverbère, 38 rue Burdeau, Ier, tél. 04 72 00 06 72, 12 mars-10 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°545 du 1 mars 2003, avec le titre suivant : Le Réverbère sort de sa réserve

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque