Vendredi 20 juillet 2018

Le monde onirique de Chagall

L'ŒIL

Le 1 septembre 2005 - 645 mots

À première vue atypique dans l’œuvre de Marc Chagall (1887-1985), ce Nu mauve à la matière épaisse et aux couleurs fortes
rassemble néanmoins les éléments fondamentaux de l’univers irréaliste de l’artiste.

À partir de 1950, Chagall est à Vence, où il développe le cycle du Message biblique. Dans le même temps, il revient à ses thèmes de prédilection, les amoureux, les paysages de Paris et le cirque. Avec un usage nouveau de la couleur, plus forte et plus violente, plus sombre aussi, comme dans Les Saltimbanques dans la nuit, L’Écuyère (1955) ou ce Nu mauve. La matière se fait plus lourde, empâtée et expressionniste. Il n’y a plus cette magie de la légèreté qui caractérise ses œuvres plus douces, à la lumière diffuse, tout en harmonies de bleus, jaunes et roses, réalisées au cours des années précédentes. En cela, cette œuvre semble à part, mélange de mélancolie et de plaisir. Mais cette gravité relative, due au fond noir, au rouge qui relie les éléments entre eux et qui permet au regard de circuler de l’un à l’autre, s’estompe lorsque l’on regarde le tableau de plus près.

Une certaine mélancolie
On y retrouve la plupart des thèmes de l’iconographie de Chagall : un nu, un clown, un animal fantastique, le soleil et la lune, un bouquet de fleurs, un village et un musicien. Il ne manque qu’un couple d’amoureux évoluant dans l’espace. Les personnages sont, selon la formule de l’artiste, « entre ciel et terre », au-dessus d’un arbre et des toits d’une ville. « Chagall associe l’envol et la fête, l’envol et le plaisir. C’est aussi pourquoi le cirque sera très souvent associé, dans les représentations qu’en donne Chagall, aux fleurs et aux nus », écrit Jean-Michel Foray dans le catalogue de l’exposition « Saltimbanques : les cirques de Chagall », actuellement présentée à Nice. Le Nu mauve montre un aspect sans doute moins connu de la peinture de Chagall. Il permet de nuancer l’idée générale qui est de dire que Chagall ne fait pas de ses saltimbanques des êtres tristes, des clowns tragiques. Certes, le cirque est un thème porteur de bonheur chez lui, mais il est ici empreint d’une certaine mélancolie.

Des personnages entre ciel et terre
Comme la peinture, le cirque est un art de l’illusion et de la séduction. Marc Chagall envisage l’artiste comme un être qui se doit de plaire à son public, à l’instar du clown, du funambule ou du musicien. Il considère volontiers sa peinture comme irréaliste, illogique, plutôt que surréaliste. La poésie naît de ce décalage et de l’agencement très particulier des éléments du tableau, défiant les règles de proportions et les lois de la pesanteur. La composition du Nu mauve est emblématique de Chagall. « Le monde entier semble devant lui le modèle d’une parade imaginaire où se joue au vrai l’ailleurs des rêves, l’inconscient fait conscient », écrit Aragon dans un superbe texte consacré à l’artiste en 1972, avant d’ajouter que « le peintre dément dans le détail la composition d’ensemble et jusqu’à l’équilibre de ce qu’elle semble dire à première vue ». Analyse on ne peut plus subtile de l’œuvre d’un artiste qui se plaît à troubler l’ordre logique des choses pour emmener celui qui regarde vers un monde poétique où se mêlent réalité, rêve et fable.

L'exposition

L’exposition « Saltimbanques : les cirques de Chagall », est ouverte du 2 juillet au 3 octobre, tous les jours sauf le mardi de 10 h à 18 h. Plein tarif : 6,70 euros ; tarif réduit : 4 euros, gratuit le premier dimanche du mois.NICE (06), Musée national Message biblique Marc Chagall, av. docteur Ménard, tél. 04 93 53 87 20, www.musees-nationaux-alpesmaritimes.fr. Elle rassemble seize tableaux et trente-six dessins de l’artiste, sur le thème du saltimbanque. Avec des œuvres majeures de sa période française, telles L’Acrobate (1930) ; La Danse (1950) ; Les Saltimbanques dans la nuit (1957)..., dont beaucoup proviennent de collections particulières et ont été peu montrées au public.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°572 du 1 septembre 2005, avec le titre suivant : Le monde onirique de Chagall

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque