Le Grand Palais invite Art Paris

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 1 mars 2006

La foire parisienne Art Paris prend un nouvel envol printanier. Elle met les petits plats dans les grands, dans un écrin très féerique, sous la verrière du Grand Palais.

Premier événement à s’inscrire dans le calendrier de la scène artistique française, la foire d’art moderne et contemporain Art Paris inaugurera le Grand Palais pour sa réouverture aux salons. Le soir du 15 mars, 10 000 invités sont attendus au vernissage et plus de 30 000 visiteurs défileront pendant les 5 jours d’exposition sous la vertigineuse verrière de l’édifice parisien.
Ce déménagement arrive à point nommé pour Art Paris. Créée il y a 8 ans, Art Paris s’était nichée à l’automne dans le sillon de la Fiac (Foire d’art moderne et contemporain) sans pouvoir s’en démarquer vraiment malgré la revendication d’un positionnement propre.

De l’ombre à la lumière
Art Paris, foire au cachet très parisien se voulant un rendez-vous classique de l’art contemporain franco-européen, n’avait aucun salut dans l’ombre de la Fiac, résolument branchée, à portée internationale et davantage spéculative. Baptisée injustement « salon des refusés », tout en jouant le rôle d’incubateur et de tremplin aux jeunes galeries prometteuses, la foire Art Paris s’est démarquée de cette image d’antichambre de la Fiac en avançant ses dates de 7 mois.
Avec ce nouvel ancrage printanier, voici venu le rayonnement attendu : les galeries les plus prestigieuses se bousculent au portillon y compris certains habitués de la Fiac. Cette année, l’attrait du Grand Palais, lieu mythique et historique, accentue le mouvement. Émancipation réussie pour Art Paris.

Le salon des passionnés
« Dans une approche intimiste, Art Paris offre les jalons pour celui qui fait ses premiers pas dans l’art. Avec sa sensibilité et sa propre culture, l’amateur peut établir un contact avec un marchand ou un artiste et se faire plaisir. Une histoire de passion plus que d’argent, et la garantie d’une qualité permettant l’achat coup de cœur », insiste Henri Jobbé-Duval, l’organisateur du salon. Un acteur historique qui connaît son sujet : cofondateur de la Fiac en 1974, il vit son installation au Grand Palais en 1976 et suivit ses pérégrinations jusqu’en 2001.
En 2006, Art Paris c’est une centaine de galeries dont 70 % d’exposants français ; une présence renforcée d’artistes franco-européens ; une large place donnée à la peinture figurative plutôt qu’aux installations ou aux vidéos et un parcours tout spécialement dédié à la sculpture.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°578 du 1 mars 2006, avec le titre suivant : Le Grand Palais invite Art Paris

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque