Mercredi 21 février 2018

Musée national de la Renaissance, Écouen (95) Jusqu’au 5 juillet 2010

Le château d’Écouen sur la piste du Limosin

Par Sophie Flouquet · L'ŒIL

Le 18 mai 2010

Pour le Musée national de la Renaissance, la vente Saint Laurent-Bergé, en 2009, a été l’occasion d’acquérir une nouvelle plaque en émail peint due à Léonard Limosin (1505-1577) figurant un portrait du prince troyen Pâris.

Grâce à ce nouvel enrichissement, les conservateurs du musée se sont replongés dans un épais dossier, celui d’une série de portraits de l’Antiquité, peints dans les années 1560 par l’émailleur du roi Henri II, d’après un texte d’Ovide, Les Héroïdes.

Cette exposition, rendue possible par le prêt de plusieurs plaques conservées à Blois, Compiègne et au Puy-en-Velay, présente donc le fruit de ces travaux. Douze des dix-sept plaques identifiées, sur la trentaine du cycle, ont ainsi été réunies. Elles présentent toutes des caractéristiques similaires : portraits en buste inspirés des portraits de Clouet sur fond bleu, inscription en lettres d’or, référence à un texte alors très en vogue à la cour des Valois relatant les amours des héros de l’Antiquité. Louise de Savoie, la mère de François Ier, en possédait une version enluminée, présentée dans l’exposition, une quinzaine de manuscrits français du texte étant connus.

Mais si le récit d’Homère a eu une certaine audience, seul Limosin l’a utilisé dans le domaine des arts décoratifs créant ainsi un unicum dont la destination demeure inconnue. Les commissaires de l’exposition émettent toutefois une hypothèse : celle d’une commande de Catherine de Médicis pour le cabinet des émaux de son hôtel particulier parisien. L’événement est aussi l’occasion de lancer un avis de recherche. Car si une quinzaine de plaques du cycle demeurent totalement inconnues, trois ont été repérées dans d’anciens catalogues de ventes publiques et seraient aujourd’hui en mains privées. Affaire à suivre…

« De la lettre à l’émail. Léonard Limosin interprète Ovide », Musée national de la Renaissance, château d’Écouen, Écouen (95), www.musee-renaissance.fr, jusqu’au 5 juillet 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°625 du 1 juin 2010, avec le titre suivant : Le château d’Écouen sur la piste du Limosin

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque