Dimanche 18 février 2018

Le Brésil vu par les romantiques

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 13 septembre 2007

C’était à une époque où le monde se découvrait à pied, sinon à cheval ou en calèche. Au début du XIXe siècle, les artistes étaient déjà très nombreux à voyager en Europe. On ignore souvent que quelques-uns sont allés à la découverte de terres encore plus lointaines. Le Brésil par exemple. Depuis plus de cent cinquante ans, la métropole coloniale jalouse des richesses en or et en diamants du pays en interdisait l’accès aux étrangers, le transformant en une espèce d’Eldorado sauvage. À partir de 1808 et de l’installation de la cour de Lisbonne au Brésil, celui-ci va enfin s’ouvrir aux « missions amies ». Dès 1815, la France en envoie une composée des peintres Nicolas-Antoine Taunay et Jean-Baptiste Debret notamment pour mettre en place une académie des Beaux-Arts. Fascinés par la beauté du pays, ceux-ci vont surtout en documenter les paysages et le peuple. D’autres missions venues de Suisse, d’Allemagne, d’Italie et de Hollande ne tarderont pas à grossir le flux d’une population artistique romantique à la recherche de paysages vierges, sauvages et inédits. Sensibles au pittoresque et à l’exotisme brésiliens, ceux-ci multiplieront les images prises sur le vif, à l’instar d’un Delacroix au Maroc. Patiemment réunis par le marchand d’art Jacques Kugel (1912-1985), l’essentiel des peintures et dessins de ces voyageurs romantiques européens – parmi lesquels on compte Chamberlain, Ender, Facchinetti, Hildebrandt, Landseer, Rugendas, etc. – a été cédé en 1996 à la fondation brésilienne Estudar. Présentées dans le cadre de l’Année du Brésil, leurs œuvres donnent l’occasion d’aller à une double découverte : celle d’une iconographie romantique singulière et celle de petits maîtres méconnus le plus souvent talentueux.

« Le romantisme au Brésil vu par les peintres voyageurs entre 1820-1870 », PARIS musée de la Vie romantique, 16 rue Chaptal, IXe, tél. 01 55 31 95 67, 28 juin-27 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°572 du 1 septembre 2005, avec le titre suivant : Le Brésil vu par les romantiques

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque