Mercredi 19 décembre 2018

musée

L’Apocalypse selon Henri Dunant

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 mai 2001 - 165 mots

Parti en Italie dans l’espoir de rencontrer Napoléon III, le philanthrope Henri Dunant est heurté par la souffrance des blessés de la bataille de Solferino (1859). De cette vision naît sa volonté de créer un organisme de secours pour les victimes de guerre. Instigateur de la Conférence de Genève en 1863, on lui doit la création de la Croix-Rouge.
Le Prix Nobel de la Paix, reçu en 1901, le sort d’une période de méditation qui le plonge dans la lecture du livre de Daniel et L’Apocalypse de saint Jean. La fin des temps le fascine et lui inspire quatre diagrammes de grands formats évoquant sa conception prophétique de l’histoire. Cent ans plus tard, l’exposition du MICR lui rend hommage à travers des affiches de cinéma (Apocalypse Now, 1979), des vidéos, des films de science-fiction qui témoignent de ces interprétations modernes des Ecritures.

- GENEVE, Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, 17, av. de la Paix, tél. 22 748 95 11, 21 mars-25 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°526 du 1 mai 2001, avec le titre suivant : L’Apocalypse selon Henri Dunant

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque