Dimanche 8 décembre 2019

musée

Landier et Mac Orlan : sombres confidences

L'ŒIL

Le 1 février 2002 - 202 mots

Le peintre et graveur Henri Landier (né en 1935) et l’écrivain Pierre Mac Orlan ont uni leurs talents pour la réalisation d’un livre d’artiste, Chansons de la Vieille Lanterne, qui est aujourd’hui le point de départ de l’exposition « Les confidences de l’ombre ». Cette collaboration consacre vers 1960 la relation humaine et artistique qui lie les deux hommes. Les manuscrits raturés de Mac Orlan, sans cesse retravaillés, font écho à la minutie et aux effets surprenants des bois gravés de Landier. Une soixantaine d’œuvres originales, ainsi que des épreuves rares sont présentées. D’autres aspects du travail fécond de Landier sont également évoqués. De ses cinq années passées dans la marine marchande, « à l’école du regard et de la vie », comme il le dit, il a rapporté des centaines de croquis, vues de ports et de mer. La ville et ses nuits troubles, la solitude d’hommes perdus, mais aussi les paysages de la Brie sont les thèmes de prédilection d’un artiste à l’œuvre puissante et sensible, dans la force de la couleur et la vigueur du trait.

- SAINT-CYR-SUR-MORIN, Musée des pays de Seine et Marne, 17, av. de la Ferté-sous-Jouarre, tél. 01 60 24 46 00, 7 octobre-10 mars.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°533 du 1 février 2002, avec le titre suivant : Landier et Mac Orlan : sombres confidences

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque