Mardi 18 décembre 2018

L’ami de mon ami de mon ami...

Par Manou Farine · L'ŒIL

Le 1 avril 2004 - 350 mots

Hirsute, généreuse, énergique, inégale et parfois déroutante, l’exposition « Amicalement vôtre » disséminée dans la ville de Tourcoing assume haut et fort son armature première, façonnée sous le seul prétexte de l’amitié. Un clin d’œil appuyé à la mémorable initiative menée par Harald Szeemann sur une propositions de Daniel Spoerri à Berne et Düsseldorf en 1969, « Freunde-Friends-d’Fründe ». Le principe en était simple et a fait école depuis : chacun des artistes engagés invitait un ami, qui lui-même en conviait un autre, qui lui-même, etc., délivrant ainsi le commissaire de sa mission ordonnatrice. À Dieter Roth, Karl Gerstner, André Thomkins et Daniel Spoerri en 1969, succède cette fois une puissance invitante franco-belge, livrée aux commandes de la manifestation : Dominique Figarella, Philippe Mayaux, Pascal Pinaud, Philippe Ramette tous les quatre étudiants à la villa Arson il y a quelques années ; Michel François, Ann Veronica Janssens, Joëlle Tuerlinckx et Angel Vergara, amis de longue date et déjà habitués des collaborations amicales ; une manière de démentir le principe aléatoire et illimité régissant l’exposition puisqu’on y recherche et reconnaît forcément quelques inflexions communes ou partages de lignes de force. Parmi les maillons de cette chaîne singulière, et que l’on retrouve avec plaisir, Stéphane Calais, François Curlet ou encore Hugues Reip déjà réunis en 2003 à l’occasion de « Spéciale Dédicace » à Rochechouart, exposition qui se proposait elle aussi d’accommoder les amitiés sous la houlette de Mathieu Mercier et Saâdane Afif. Le parcours articulé en quatre espaces distincts rassemble finalement une cinquantaine d’artistes et se double d’un (petit) hommage aux aînés qui inaugurèrent en 1969 une telle non-méthode d’exposition en les intercalant entre les œuvres contemporaines dans les salles du musée des Beaux-Arts. En dépit de l’éparpillement des propos, des supports et des médiums formulés par les uns et les autres, l’exposition génère finalement un souffle d’air frais, restituant une relative liberté aux œuvres, réunissant sans complexe un assemblage hétéroclite de travaux ainsi dispensés de l’exercice imposé de lecture.

« Amicalement vôtre », TOURCOING (59), musée des Beaux-Arts, 2 rue Paul Doumer, tél. 03 20 28 91 60, jusqu’au 24 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°557 du 1 avril 2004, avec le titre suivant : L’ami de mon ami de mon ami...

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque