Mercredi 21 février 2018

Château de Chambord, Chambord (41). Jusqu’au 12 septembre 2010

La vie de château pour Manolo Valdès

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 18 juin 2010

L’art contemporain envahit les châteaux de France.

Après l’exposition des œuvres de Jeff Koons à Versailles, de nombreux châteaux invitent cet été des artistes contemporains à exposer leurs œuvres, peintures, installations et sculptures monumentales sur leur domaine. Outre l’intérêt pédagogique et l’attrait touristique d’une telle démarche, ces événements sont l’occasion d’exposer et de découvrir des œuvres monumentales que peu de musées dans le monde ont la possibilité de recevoir, faute de place.

C’est le cas des sculptures de l’artiste espagnol Manolo Valdès (né en 1942), qui sont présentées au château de Chambord, dans le parc et à l’intérieur du lieu. Réinterprétant les grands maîtres de la peinture, dont Goya, Vélasquez, Picasso et Bonnard, Manolo Valdès s’est approché des peintres du passé de façon subversive, jouant sur le relief, décontextualisant certains éléments de leur peinture, partant d’un détail d’une œuvre pour en faire une autre à part entière.

Inspirée des Ménines de Vélasquez, la célèbre série des infantes, des sculptures de bronze de deux mètres de haut réalisées en 2005, est présentée au second étage du donjon. À l’extérieur, sur le parterre sud, quatre gigantesques têtes de femme ornées de chapeaux inspirés des tableaux de Matisse (Regina, Clio, Mariposas et Ivy) ouvrent le bal et conduisent le visiteur à la porte principale de la résidence de chasse de François Ier, où trônent deux statues colossales (Coloso I et Coloso II, 2005), une réinterprétation des statues protectrices de l’Antiquité.

Outre ces sculptures, le parcours est jalonné d’œuvres emblématiques de l’artiste, parmi lesquelles des trompe-l’œil de bibliothèques et tables reconstituées en bois, des gravures en eau-forte et collages, des portraits expressionnistes de rois et de reines de France et d’Angleterre réalisés sur toile de jute badigeonnée de bitume qui trouvent étrangement bien leur place au milieu des tapisseries et des portraits de roi peints par Titien au XVIe siècle.

« Manolo Valdès. Chasse et traques dans l’histoire de l’art », Domaine national de Chambord, Chambord (41), www.chambord.org, jusqu’au 12 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°626 du 1 juillet 2010, avec le titre suivant : La vie de château pour Manolo Valdès

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque