La Tefaf mise sur l’ouverture

Par Marie Maertens · L'ŒIL

Le 1 mars 2006

Toujours plus éclectique, la foire hollandaise, qui attend 75 000 visiteurs, dévoile ses pépites de l’Antiquité grecque aux créations les plus récentes, avec un point d’orgue sur Rembrandt.

Pour sa 31e édition, Tefaf la Magnifique n’est pas avare de changements. Afin d’élargir l’éventail des pièces exposées, 28 nouveaux participants ont été conviés, élevant le nombre de marchands à 218. Une ouverture qui profite aux arts modernes et contemporains avec de prestigieux exposants, à l’instar de Gagosian, Krugier ou Pace Wildenstein. Ce dernier a notamment traversé l’Atlantique avec une sculpture d’Oldenburg, toute fraîche de 2005.
La part belle a également été faite à l’art asiatique avec de nouveaux participants spécialisés dans des disciplines jamais représentées auparavant à la foire. Grace Wu Bruce emporte ainsi de Honk Kong des spécimens de la dynastie Ming. Littleton & Hennessy, présents à Londres et New York, proposent des porcelaines et objets d’art impériaux et Dries Blitz, d’Amsterdam, fait découvrir sa collection de la dynastie Song.

Attirer les collectionneurs non européens
Par cette ouverture, les organisateurs ne cachent pas leur volonté d’attirer de nouveaux collectionneurs originaires d’Asie ou des États-Unis et particulièrement friands de prestigieuses provenances. Enfin, l’art appliqué russe fait une percée avec la participation du Londonien Antoine Chenevière, dont l’une des plus belles pièces est une commode acajou XVIIIe, marquetée et décorée d’éléments néoclassiques.

Rendre hommage à Rembrandt, naturellement
Cette année 2006 est aussi le 400e anniversaire de la naissance de Rembrandt, fêté dans l’ensemble des Pays-Bas. La Salander-O’Reilly de New York, connue pour détenir régulièrement l’une des œuvres majeures du salon, récidive encore avec un portrait de L’Apôtre saint Jacques le Majeur. Une peinture datant de la fin de carrière de l’artiste et demeurée dans une collection américaine depuis 60 ans.
La galerie Noortman Master Paintings soumet aussi au public un Homme en pourpoint rouge de 1633 et bien d’autres proposent des eaux-fortes du maître. À certains marchands déclarant que Maastricht est aujourd’hui l’une des meilleures foires du monde, on peut concéder qu’elle a pour le moins largement réussi son pari d’ouverture, tout en maintenant son excellence.

Autour de la foire

Informations pratiques The European Fine Art Fair (Tefaf) présente 218 éminents marchands d’art et d’antiquités proposant entre 15 000 et 25 000 œuvres d’art en vente. Le salon se déroule du 10 au 19 mars inclus, tous les jours de 11 h à 19 h et le dimanche 19 mars jusqu’à 18 h. Tarifs : 40 € avec le catalogue ou 70 € pour toute la durée du salon, catalogue inclus. MECC, Maastricht Exhibition and Congress Center, à 2 km du centre de Maastricht. Tél. 31 43 383 83 83, www.tefaf.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°578 du 1 mars 2006, avec le titre suivant : La Tefaf mise sur l’ouverture

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque