Lundi 10 décembre 2018

La Seine sous toutes ses facettes

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 1 mars 2006 - 331 mots

Lente, fascinante, étincelante au soleil, opaque les jours de neige, la Seine symbole de Paris a séduit d’innombrables photographes. C’est à la Pointe du Vert Galant que Daguerre, en 1836, est venu essayer le premier appareil photographique. Innombrables, d’autres chasseurs d’images l’ont suivi.
Le précieux butin exposé à la Conciergerie révèle ce regard porté sur le fleuve depuis les daguerréotypes jusqu’aux compositions des plasticiens contemporains. Défilent ainsi tous les aspects de la Seine, ses bateaux, ses ponts, son histoire reflet de celle de la ville et enfin la couleur dans la lumière.
Émouvants, savoureux, pleins d’humour, les clichés volés ont immortalisé la vie des berges. De 1940 à 1970, Robert Doisneau, Willy Ronis, Édouard Boubat, Izis ont saisi au vol ces images de promeneurs, d’amoureux à côté de pêcheurs impassibles. Les petits métiers des années 1900 ont alors disparu mais d’autres photographes nous en ont conservé le souvenir. Plus tard la pellicule a fixé aussi la grande crue de 1910, les Expositions universelles, la guerre et la liesse à la Libération. Mai 68 pour Gilles Caron c’est le quai de la Conférence, amoncellement informe et symbolique de caisses et de voitures renversées. Mais avec Paris-Plage, dans l’objectif de Marie Babey, les berges se sentent en vacances.
Enserré dans un écrin de pierre, le fleuve a inspiré à d’autres une recherche sur le paysage urbain et les ensembles fortement structurés. Henri Cartier-Bresson s’impose ici avec 23 clichés. Son Quai des Tuileries (1956) détaille les emboîtements de volumes dans la savante architecture des berges. Eugène Atget scrute dès 1912 les contreforts du pont Marie, suivi par André Kertesz, champion des vues en plongée. Quant à la couleur, présente dès 1909 dans les autochromes d’Albert Khan, elle triomphe enfin quand Eve Morcrette fixe dans l’atmosphère brumeuse du crépuscule les lueurs orangées ruisselant d’un réverbère au quai du Louvre. La technique se fait art.

« La Seine des photographes », la Conciergerie, 2 boulevard du Palais, Ier, tél. 01 53 73 78 50, jusqu’au 8 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°578 du 1 mars 2006, avec le titre suivant : La Seine sous toutes ses facettes

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque