Mercredi 21 octobre 2020

La Pinacothèque d’Athènes s’installe à Lausanne

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 février 2004 - 200 mots

La Crucifixion (XIVe siècle) de Paolo Veneziano, Esther et Assuérus (1650-1660) de Luca Giordano, Vierge à l’Enfant et saint Jean-Baptiste dans un paysage (XVIIe siècle) de Jean Breueghel le Jeune et Henrick van Balen, Eliézer et Rébecca (vers 1730) de Giambattista Tiepolo, Guerrier grec à cheval (1856) d’Eugène Delacroix, Fleurs, fruits et melons (1866) d’Henri Fantin-Latour…

Une centaine d’œuvres issues de la collection de la Pinacothèque nationale d’Athènes – Musée Alexandre-Soutzos ont été réunies à la Fondation de l’Hermitage, à Lausanne. La sélection des pièces – dont la plupart ont été restaurées pour l’occasion – fait la part belle à la peinture grecque du XVe au XIXe siècle.
Aux côtés d’icônes post-byzantines et de chefs-d’œuvre du Greco (dont le mythique Concert des anges) figurent des toiles postérieures à 1830, année qui marque l’indépendance grecque. C’est d’ailleurs à l’issue de la guerre d’indépendance que l’idée de créer une pinacothèque nationale à Athènes prit forme (le noyau de la collection date de 1840 mais ce n’est qu’en 1900 que l’institution verra le jour). Les créations de Francesco Pige, Nikolaos Gysis ou Georgios Avlichos témoignent au mieux de cette période à mi-chemin entre tradition et modernité. Une sélection de dessins anciens complète l’ensemble.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°186 du 6 février 2004, avec le titre suivant : La Pinacothèque d’Athènes s’installe à Lausanne

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque