Lundi 10 décembre 2018

musée

La mixité selon Iké Udé

L'ŒIL

Le 1 décembre 2000 - 162 mots

Artiste, mais aussi éditeur du magazine new-yorkais aRUDE, Iké Udé travaille aux frontières de l’art, de la culture et de la mode, brouillant les limites et mêlant les genres avec une totale aisance. Dans la série Cover Girl, il recrée des couvertures de grands magazines tels que Vogue ou Harpers Bazar, en remplaçant les modèles blancs par des modèles noirs, y compris lui-même, de façon à démasquer les stéréotypes habituellement à l’œuvre dans ce type d’images. Les photographies de la série Uli en particulier sont remarquables par le mixage des références culturelles : les corps, présentés de façon très esthétisante (on songe notamment à certains photographes surréalistes) sont recouverts de motifs corporels traditionnels du Nigeria. Ailleurs, Iké Udé montre, comme dans un banal catalogue de ventes, des chaussures de femme et des chemises d’homme ; seule la petite étiquette intérieure dénote, puisqu’il s’agit de petites annonces érotiques. Cette exposition est la première de l’artiste en Europe.

VIENNE, MAK Gallery, 13 décembre-4 février.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°522 du 1 décembre 2000, avec le titre suivant : La mixité selon Iké Udé

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque