La maison de Münter

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 octobre 1999

À l’instar de Giverny, Auvers, Pont-Aven ou Céret, le petit village bavarois de Murnau compte parmi ces lieux de pélerinage d’une histoire de l’art moderne dont le sort s’est joué à l’écart des grandes villes. De 1909 à 1914, Wassily Kandinsky prit en effet l’habitude d’y séjourner les mois d’été dans la maison qu’y possédait sa compagne Gabriele Münter. Très vite, un cercle d’amis – parmi lesquels Alexej von Jawlensky, Franz Marc et Auguste Macke – s’y constitua, donnant naissance en 1911 au fameux groupe expressionniste Der Blaue Reiter. La maison de Gabriele Münter, dite « la Russenhaus » (la maison des Russes), devint un véritable foyer expérimental. C’est là que la plupart des estampes du groupe, dont son célèbre Almanach, furent conçues et réalisées, et que Kandinsky développa en partie ses recherches d’une peinture pleinement abstraite. À tous ces artistes, comme à Gabriele Münter, elle-même peintre, la petite commune de Murnau et ses alentours s’imposèrent très vite comme un motif privilégié. Par-delà cette période, Gabriele Münter qui partagea sa vie dans cette maison avec l’historien de l’art Johannes Eichner, s’est montrée soucieuse d’en conserver la mémoire pionnière. Aussi, elle ne s’en défit jamais et la fondation qui prit en charge par la suite sa succession, a permis de la préserver.

MURNAU, Das Münter Haus, Kottmüllerallee 6, tél. 08 841-628 880.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°510 du 1 octobre 1999, avec le titre suivant : La maison de Münter

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque