Mercredi 21 novembre 2018

Kounelis, entre nature et industrie

L'ŒIL

Le 1 janvier 2003 - 335 mots

Sur Wilshire Boulevard entre les avenues de La Brea et Fairfax se dessine dans le ciel de Los Angeles, le long de Miracle Mile la Desmond Tower. Au premier étage de cet élégant bâtiment des années 1930 couronné d’une tour d'inspiration néo-égyptienne, se déploie la Ace Gallery. Ici, les grands rails métalliques de l’artiste Janis Kounelis sont exposés jusqu’en mars. « Ruben », un nom de peintre, est liftier à la Desmond Tower depuis des années. Il a l’aspect d’un personnage de Beckett, immobile, et pourtant ascensionnel. Quand vous montez dans son engin, au premier étage, il s’écrie de façon obsessionnelle : « Ace is The place ! » La « Ace » est l’un des plus vastes et importants lieux d’expositions de la ville. Dans cet immense loft minimaliste fait de larges pièces et de longs corridors gris et blancs s’intègrent à merveille les dernières œuvres d’un des membres fondateurs de l’Arte Povera dans l’Italie des années 1970. Kounelis utilise le fer, le bois, le verre, le cuivre, la toile de jute en conservant leur aspect le plus brut et naturel. Les sculptures et bas-reliefs composent une installation qui développe un dialogue original entre nature et industrie. De grandes croix de métal où sont suspendus des sacs pesants barrent l'horizon et se projettent dans l’espace d’exposition. Les œuvres évoquent dans leur simplicité de grands thèmes historiques, des rites, le monde du travail autant que celui de l’équilibre. Kounelis comprime de la tôle avec du verre, colle des armoires aux plafonds, soutenues par de larges poteaux et propose une lecture inédite et monumentale de notre identité. On l’a comparé à un alchimiste des temps modernes. Son utilisation de l’or, du plomb et même du feu invite à établir une relation de l’ordre du magique avec l’environnement. Son iconographie renvoie de manière quasi constante, et avec une certaine emphase, à la notion de la proportion issue des classiques, origine grecque oblige.

LOS ANGELES, Ace Gallery, 5514 Wilshire Bd., tél. 323 395 44 11, 6 janvier-15 mars.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°543 du 1 janvier 2003, avec le titre suivant : Kounelis, entre nature et industrie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque