Jusqu’au chevet de l’âme

L'ŒIL

Le 1 février 1999

Quarante chefs-d’œuvre d’art médiéval du musée national de Macédoine ont pris le chemin de Cluny. Datés du VIIe au début du XVIe siècle, ils dressent un large panorama du patrimoine culturel de ce pays, qui occupa une place artistique privilégiée, à la frontière entre monde occidental et byzantin. Avec, bien sûr, un riche ensemble d’icônes, dont les plus belles sont à rattacher aux écoles d’Ohrid, de Prilep et de Struga. Certaines, à double face, étaient utilisées durant les processions ; d’autres venaient décorer l’iconostase. Au XVIe siècle, on fermait ces cloisons entre la nef et le sanctuaire où les prêtres officiaient par de lourdes portes dites « royales », généralement illustrées de la scène de l’Annonciation. Des barrières ouvrant la voie à la méditation, sur le chemin du chœur, jusqu’au chevet de l’âme.

Musée national du Moyen Âge, 9 février-3 mai, cat. éd. RMN, 128 p., 55 ill., 250 F.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°503 du 1 février 1999, avec le titre suivant : Jusqu’au chevet de l’âme

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque