hôtel

Jugnet et Clairet sur les bords du Nil

L'ŒIL

Le 1 décembre 1999

L’hôtellerie de luxe internationale n’a pas pour habitude de donner carte blanche à de jeunes artistes. C’est pourtant ce que vient de faire le Winter Palace en permettant à Anne-Marie Jugnet et Alain Clairet d’investir divers lieux de ce palace égyptien. Dans les jardins, Grandeur Nature, un néon bleu entoure le tronc d’un vénérable Mombax. L’œuvre ponctue l’espace en évoquant simultanément la démesure de la nature et l’unité de mesure de l’espace que constitue notre corps. L’intervention se poursuit par un ensemble de 24 cartes postales déclinant des sentences et des ponctuations. Enfin dans le grand salon, deux sellettes de bois supportent chacune un caisson translucide où deux néons se croisent. Une raison supplémentaire de partir cet hiver sur les bords du Nil.

LOUXOR, Winter Palace, intérieure jusqu’à fin janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°512 du 1 décembre 1999, avec le titre suivant : Jugnet et Clairet sur les bords du Nil

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque