Joyaux de l’art islamique

L'ŒIL

Le 1 octobre 2004

Actuellement fermées pour rénovation, les salles d’art islamique du Metropolitan Museum of Art de New York abritent plus de douze mille pièces, ce qui en fait la collection la plus importante d’Amérique du Nord. Initiée en 1870, celle-ci prend son ampleur en 1891 grâce au legs d’Edward C. Moore. Des dons successifs, comme celui d’un ensemble de céramiques ottomanes provenant de la collection W. B. Osgood Field en 1902, puis ceux de Pierpont Morgan en 1917, de George Blumenthal et d’Horace Havemeyer enrichissent tour à tour ce fonds. Le département des arts islamiques est créé au Met en 1963 et de nouvelles salles s’ouvrent au public en 1974, déployant les objets sur 4 000 m2. Depuis, le musée ne cesse de poursuivre avec exigence sa politique d’acquisition. Trente œuvres de sa prestigieuse collection sont prêtées pour quelques mois au Louvre. Plus qu’une véritable exposition, celui-ci propose une découverte des objets au gré d’un parcours inséré dans les collections permanentes du département des Arts islamiques. Ce qui rend la visite un peu confuse, à la recherche de ces coupes, encriers, aiguières, plats décorés, lanternes..., des pièces de grande qualité qui auraient sans doute gagné à être présentées ensemble dans un espace spécifique. Une partie de la première salle est consacrée aux découvertes des fouilles de Nishapur – menées entre 1936 et 1947 –, en Iran oriental, offrant quelques chefs-d’œuvre tels qu’un fragment de corniche polychrome ou des Muquarnas retrouvés dans une pièce d’habitation (xe siècle), des éléments d’architecture concaves à décor végétal parmi les plus anciens conservés du monde islamique. Un brûle-parfum en cuivre décoré d’or et d’argent, une coupe syrienne du xiiie siècle en verre soufflé, émaillé et doré, deux éléments muraux en forme d’étoiles – un motif typiquement oriental, très rare en Occident arabe –, retrouvés en Espagne et datant de la fin du xive siècle sont quelques-unes des pièces les plus remarquables disséminées dans les vitrines des salles suivantes.

« Trente chefs-d’œuvre des arts de l’Islam du Metropolitan Museum of Art de New York », PARIS, musée du Louvre, aile Richelieu, Ier, tél. 01 40 20 50 50, jusqu’au 25 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°562 du 1 octobre 2004, avec le titre suivant : Joyaux de l’art islamique

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque