Samedi 7 décembre 2019

Musée des beaux-arts, Montréal

Jean Paul Gaultier - Des étoiles au musée

Jusqu’au 2 octobre 2011

Par Martine Robert · L'ŒIL

Le 24 août 2011 - 371 mots

« Une exposition de mode ? Bien davantage, c’est l’imaginaire d’un artiste qui transcende les frontières de la haute couture pour exprimer, sans prétention, un message de tolérance », souligne Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal.

De fait, « La planète mode de Jean Paul Gaultier. De la rue aux étoiles » est à l’image du créateur : innovante, humaniste, impertinente et drôle. Il ne s’agit en aucun cas d’une rétrospective, mais plutôt d’une installation réunissant cent quarante costumes accessoirisés, des croquis, des photos, des extraits de films… Les collaborations artistiques les plus emblématiques de Jean Paul Gaultier sont toutes évoquées : avec Almodovar, Greenaway, Besson, Jeunet, au cinéma ; avec Preljocaj, Béjart, Chopinot, en danse contemporaine; avec Yvette Horner ou Mylène Farmer dans la variété française, Kylie Minogue ou Madonna dans la pop internationale… 

Pour cette première mondiale qui célèbre les trente-cinq ans de carrière du couturier surnommé « l ’ enfant terrible de la mode », Jean Paul Gaultier a livré ses archives. Des tirages souvent inédits sont présentés, de Cindy Sherman, David LaChapelle, Richard Avedon, Pierre et Gilles ou Andy Warhol, lequel déclarait en 1984 : « La façon dont on s’habille est une forme d’expression artistique… Prenez Jean Paul Gaultier, ce qu’il fait est vraiment de l’art. »

La scénographie multimédia de la compagnie québécoise UBU – qui signait récemment la mise en scène d’Agamemnon à la Comédie-Française – est poétique et ludique : une ingénieuse projection audiovisuelle anime le visage d’une trentaine de mannequins jalonnant le parcours. Ces présences interpellent, chantent, dialoguent de façon légère et décalée avec l’œuvre de Gaultier, au fil d’un itinéraire puisant aux sources de l’inspiration du couturier. Curieux de toutes les cultures et contre-cultures (Paris, le punk, la science-fiction, Bollywood...), le styliste capte l’air du temps pour mieux s’en démarquer, bousculer les codes sociologiques et esthétiques : détournements, métamorphoses, transgressions,  trompe-l’œil, secondes peaux sont ses marques de fabrique. Cette exposition itinérante, que Jean Paul Gaultier considère comme une création à part entière, est proprement jubilatoire.

Voir

« La Planète mode de Jean Paul Gaultier. De la rue aux étoiles »
Musée des beaux-arts, pavillon Michal et Renata Hornstein, 1379, rue Sherbrooke Ouest, Montréal (Canada), www.mbam.qc.ca/fr, jusqu’au 2 octobre 2011.

Légende photo

Scénographie de l’exposition, avec des modèles créés par Jean Paul Gaultier. © Photo : Jerry Pigeon/Studio JPG.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°638 du 1 septembre 2011, avec le titre suivant : Jean Paul Gaultier - Des étoiles au musée

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque