Lundi 10 décembre 2018

Jean-Michel Basquiat

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juillet 2000 - 337 mots

On ne pourra pas dire d’Enrico Navarra qu’il ne s’occupe pas des artistes qu’il représente. Après avoir édité un véritable pavé sur Jean-Michel Basquiat en 1996, le voici qui nous en propose une troisième version, et toujours avec la même volonté d’exhaustivité.

Bien que fulgurante, l’œuvre de Basquiat n’en est pas moins féconde. Le galeriste et éditeur d’art le sait bien lui qui, dès 1989, s’est intéressé à la publier en coédition avec les éditions La Différence. L’estime que lui a très vite porté Gérard Basquiat, le père de Jean-Michel et administrateur de sa succession, au regard du travail de promotion qu’il a fait pour son fils lui permet sans cesse de nourrir sa documentation de nouveaux éléments. Encore plus complète que la précédente, notamment par rapport à toute une production d’œuvres sur papier,
la version 2000 est cette fois-ci exclusivement en anglais (le marché en France serait-il définitivement perdu ?). Si aux textes critiques de Jean-Louis Prat et de Richard D. Marshall s’ajoutent ceux d’Achille Bonito Oliva et de Johnny Depp (!), il est intéressant de relever que, parmi les témoignages rassemblés de la première édition, certains ont disparu. Ainsi, c’en est fini de l’entretien avec Yvon Lambert et des propos de Daniel Templon ; en revanche, Démosthène Davvetas entre dans l’arène, ce qu’il avait fait du vivant même de l’artiste. Reste l’œuvre, foudroyante et panique, troublante et attachante, qui s’impose encore et toujours, qui gagne sa résistance avec le temps. Et le mérite de Navarra est bien là de la suivre au plus près, de chercher à la saisir dans ses moindres actes. D’aucuns diront qu’il est animé par toutes sortes de considérations marchandes, et alors ? Il ne fait que son métier et il le fait avec une espèce d’énergie et d’enthousiasme qui sont trop rares pour le blâmer. Qui le ferait d’ailleurs ? Sinon les artistes vivants qui pourraient espérer une équivalente attention.

Enrico Navarra, Jean-Michel Basquiat, coéd. Enrico Navarra/La Différence, 2 tomes dans un coffret, 312 p. et 376 p., ISBN 2-911596-13-7.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°518 du 1 juillet 2000, avec le titre suivant : Jean-Michel Basquiat

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque