Transmission

Ingres le bienveillant

Par Élisabeth Santacreu · Le Journal des Arts

Le 15 février 2017 - 266 mots

Loin de l’image rigide donnée à son enseignement, les Beaux-Arts pointent la diversité de ses élèves.

PARIS - L’École des beaux-arts de Paris célèbre en même temps son bicentenaire et les 150 ans de la mort de Dominique Ingres (1780-1867) par une petite exposition au Cabinet des dessins Jean-Bonna. Seize feuilles du maître y sont confrontées à moins d’une trentaine de la main de sept de ses élèves. Ingres devint professeur en 1825 ou 1826 et le resta jusqu’en 1851, formant près de 280 artistes aux fortunes diverses.

Par chance, les Beaux-Arts possèdent des dessins d’Ingres représentant toutes ses manières. On connaît surtout ses œuvres abouties, à l’exemple de l’Intérieur de l’église Sainte-Praxède à Rome. Les étapes de sa production nécessitaient aussi de petits croquis à la plume traduisant une première idée du sujet, des études de personnages au graphite (mine de plomb), des travaux à la pierre noire sur le détail des drapés… Le génie d’Ingres s’exprimait par ailleurs magnifiquement dans les célèbres portraits au graphite représentés ici par la spirituelle Mme Leblanc et la touchante Madeleine Ingres cousant.

Pour montrer les influences du maître sur ses élèves, Emmanuelle Brugerolles, commissaire de l’exposition, a rassemblé des feuilles d’Édouard Bertin, Théodore Chassériau, Sébastien Cornu, Hippolyte et Paul Flandrin, Louis Lamothe et Henri Lehmann. Ils montrent que, loin des idées préconçues, Ingres a laissé s’exprimer la personnalité de ses élèves, qu’ils aient choisi le paysage comme Bertin ou Paul Flandrin (dont l’exposition montre l’un des portraits d’artistes au graphite), ou qu’ils représentent l’art académique. Le cas le plus passionnant étant Chassériau, dont Ingres avait pressenti le grand peintre qu’il deviendrait.

Ingres et ses élèves

Jusqu’au 28 avril, cabinet des dessins Jean-Bonna, Beaux-Arts de Paris, 14, rue Bonaparte, 75006 Paris, du lundi au vendredi, 13h-18h, www.beauxartsparis.fr, tél. 01 47 03 50 00, entrée libre. Catalogue, « Carnet d’études 39 », Ingres et ses élèves, éd. Beaux-Arts de Paris, 25 €.

Légende Photo :
Edouard Bertin, Paysage d’Italie, graphite, plume et encre brune, lavis brun, rehauts d’aquarelle verte, ocre et bleue sur papier beige, collection Ecole nationale supérieure des beaux-arts, Paris. © Ensba.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°473 du 17 février 2017, avec le titre suivant : Ingres le bienveillant

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque