Samedi 14 décembre 2019

Quartier Saint-Germain-des-Prés

Incontournable Parcours des Mondes

Du 7 au 11 septembre 2011

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 24 août 2011 - 353 mots

Le Parcours des Mondes, le grand raout annuel parisien dédié aux arts premiers, fête ses dix éditions cette année. Implanté en 2002 dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, sur le modèle du Bruneaf de Bruxelles, ce rendez-vous devenu incontournable attire aujourd’hui les professionnels et les amateurs du monde entier. Ainsi, nombre d’exposants mettent chaque année de côté leurs plus belles trouvailles pour les dévoiler lors de cet événement. Cette année, ils sont 64 dont la moitié d’étrangers, « tous triés sur le volet » assurent les organisateurs. Sur ce marché, l’art africain domine en volume, par rapport aux autres secteurs de collection que sont les arts d’Océanie, d’Amérique et d’Asie. Aussi ce n’est pas tout à fait un hasard si Jim Ross, grand collectionneur américain d’art africain, a accepté la présidence d’honneur de cette dixième édition.

Les marchands parisiens Bernard Dulon et Yann Ferrandin se concentrent sur une sélection de figures de reliquaires kota des populations vivant au Gabon, dans le sud du Cameroun et dans le nord du Congo. Considérés comme l’un des canons de l’art africain, ces gardiens en bois recouvert de laiton et de cuivre étaient placés au-dessus d’un panier contenant les ossements des ancêtres. 

« Sacrifice : du sang et du sens » est le titre de l’exposition thématique de l’antiquaire bruxellois Joaquin Pecci. Ce dernier a réuni des objets cultuels d’Afrique subsaharienne dont la dimension sacrée est donnée par les ajouts sacrificiels composant les patines : statuette bangwa du Cameroun, sculpture shango du Nigeria, masque dogon du Mali ou encore masque chamba du Nigeria. La galerie parisienne Alain Lecomte, qui consacre son exposition à l’art wé du sud-ouest de la Côte d’Ivoire, nous fait quant à elle découvrir l’esthétique brutale et sauvage de ces masques aux yeux cylindriques, entourés de protubérances, de clochettes, de dents d’animaux, de cuivre, de clous, de cheveux humains ou de cartouches de fusil.

Voir

« Parcours des Mondes »
Quartier de l’École des beaux-arts, Saint-Germain-des-Prés, Paris-6e, www.parcours-des-mondes.com, du 7 au 11 septembre 2011. Expositions dans les galeries situées le long des rues des Beaux-Arts, Bonaparte, de Seine, Jacques-Callot, Mazarine, Guénégaud, Visconti, Jacob et de l’Échaudé.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°638 du 1 septembre 2011, avec le titre suivant : Incontournable Parcours des Mondes

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque