Huynh, un détour vietnamien

L'ŒIL

Le 1 septembre 1999

La Maison de l’Indochine propose ce trimestre une exposition des photographies de Jean-Baptiste Huynh. Né en 1966, autodidacte, ce jeune photographe d’origine asiatique a déjà derrière lui un brillant parcours – lauréat de la Villa Médicis hors-les-murs pour le Vietnam en 1997 et lauréat du prix Kodak de la critique la même année. L’exposition présente les clichés ramenés de son dernier voyage au Vietnam, livrant les aspirations et les émotions que cette civilisation a éveillées chez lui. Au programme, une série de macrophotographies exaltant les courbes sensuelles et épurées des Kuomcuat, du lotus et des arums, ou les formes plus déchiquetées et complexes d’inquiétantes plantes carnivores. Et côté  « folklore local », un étonnant chien laqué prêt à la consommation ! Les photographies de Jean-Baptiste Huynh sont empreintes d’une poésie et d’une sérénité servies par la perfection du tirage. L’harmonie qui en résulte confère à ses œuvres un caractère intemporel et mystique.

Maison de l’Indochine, Maison de thé, jusqu’au 25 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°509 du 1 septembre 1999, avec le titre suivant : Huynh, un détour vietnamien

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque