Lundi 16 septembre 2019

Paris 7e

Histoire de peau

Musée du quai Branly Jusqu’au 18 octobre 2015

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 24 juin 2014 - 301 mots

Fascinant, infamant, effrayant, signifiant, esthétique… Le tatouage, cet art d’introduire de l’encre sous la peau de façon permanente, est la pratique la mieux partagée par l’humanité dans l’histoire, mais aussi la plus obscure.

Il fallait des obstinés, des passionnés à l’idée fixe, des amoureux piqués de subcultures pour se saisir du tatouage, le sortir de l’ombre dans laquelle il a prospéré et l’arracher tout à la fois au phénomène de mode qu’il est devenu pour l’asseoir dans un musée et en parler sérieusement. Anne & Julien, artistes, journalistes, fondateurs de la revue Hey !, réussissent une démonstration de l’histoire du tatouage, sans aplanir ses multiples manifestations à travers le temps et les continents, grâce en partie à une scénographie fluide, et à le faire entrer dans le champ de l’art sans le muséifier. « On voulait répondre à la curiosité du public, montrer que le tatouage n’est pas captif de la mode, de l’air du temps, mais assis sur une tradition solide, aux mains de spécialistes. » Ces spécialistes, ce sont les artistes tatoueurs à qui ils ont proposé de s’exprimer sur un bras, une jambe, un buste en silicone, pour onze d’entre eux, et sur papier pour vingt autres. Leurs œuvres témoignent d’une véritable maîtrise artistique, multiple, inventive et riche d’échanges à l’intérieur de cette « Internationale » du tatouage, comme la désigne Anne. Elles jalonnent un parcours à travers les espaces géographiques – États-Unis, Japon, Europe, îles Samoa, Philippines… – grâce aux photographies, carnets d’artistes, correspondances, documents vidéo et présentation des différents types de matériel (de la machine électrique américaine aux faisceaux d’aiguilles sur tige de bambou en passant par le Bic artisanal). Au Quai Branly, le tatouage pose enfin les premiers jalons de son histoire millénaire, depuis le dos encré de l’homme momifié Ötzi à celui d’Angelina Jolie.

« Tatoueurs, tatoués »

Musée du quai Branly, 37, quai Branly, Paris-7e, www.quaibranly.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°670 du 1 juillet 2014, avec le titre suivant : Histoire de peau

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque