Lundi 10 décembre 2018

Art moderne

Landerneau (29)

Henry Moore en majesté

Fonds Hélène &Édouard Leclerc - Jusqu’au 4 novembre 2018

Par Vincent Delaury · L'ŒIL

Le 28 juin 2018 - 273 mots

En consacrant une rétrospective au Britannique Henry Moore (1898-1986), l’un des plus grands sculpteurs du XXe siècle, le Fonds Hélène &Édouard Leclerc crée l’événement en ce sens que ce sculpteur, bien que mondialement connu et reconnu, reste méconnu dans l’Hexagone.

D’une part, nos collections publiques conservent très peu d’œuvres de cet artiste pourtant majeur ; d’autre part, il y est rarement exposé. Hormis le Musée Rodin, qui le montre régulièrement (1961, 1971, 2011), il faut remonter à 2002, avec une rétrospective conçue par Jean-Louis Prat à la Fondation Maeght, pour avoir une idée de la force de son art sculptural. Aussi, cette rétrospective à Landerneau était véritablement attendue ; on rêve d’ailleurs de la voir itinérante et qu’elle monte jusqu’à Paris. Compte tenu ici du regard croisé fort intéressant sur son œuvre par trois commissaires pointus – Prat est associé à Christian Alandete, curateur, et à Sebastiano Barassi, responsable des collections de la Henry Moore Foundation de Perry Green –, et au vu de la qualité des pièces rassemblées brassant toute sa carrière, de sa tentation de l’abstraction à son approche pleinairiste du médium via le surréalisme, cette manifestation s’avère être une totale réussite. Servie par une scénographie irréprochable d’Éric Morin, jouant subtilement avec les percées dans les cimaises rappelant les cavités des sculptures sensuelles de Moore, cette exposition hommage, en dévoilant des œuvres monumentales non seulement dans la cour extérieure du lieu mais aussi dans les villes de Brest et de Landerneau, rappelle combien l’inscription de son art dans l’environnement était primordiale pour ce créateur puissamment novateur.
 

« Henry Moore »,
Fonds Hélène &Édouard Leclerc pour la culture, Aux Capucins, Landerneau (29), www.fonds-culturel-leclerc.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°714 du 1 juillet 2018, avec le titre suivant : Henry Moore en majesté

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque