González à l’Est

Le virtuose du fer forgé à Berne

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 1 octobre 2009

Le Musée des beaux-arts de Berne rend hommage cet été à Julio González (1876-1942), à travers une sélection de plus de 230 dessins, peintures et sculptures d’un artiste qui a joué un rôle central dans la rénovation de la sculpture.

BERNE. Femme se coiffant, Femme au miroir ou Mater­nité, quelques œuvres en fer repoussé, forgé ou martelé mettent en valeur les thèmes de prédilection de l’artiste qui, après avoir reçu une formation de peintre, a donné une impulsion nouvelle à la sculpture. Parmi ces œuvres innovantes, le Musée des beaux-arts de Berne dévoile en particulier une sculpture récemment découverte, Maternité (linéaire), œuvre emblématique de l’art du Catalan. Avec peu de moyens – quelques lignes frêles – et une extraordinaire dextérité, l’artiste réussit à capter le mouvement et à réinterpréter la réalité. Julio González, influencé à ses débuts par Puvis de Chavannes, travaille le bronze repoussé à partir de 1910, pour se consacrer définitivement à la sculpture en 1927, à plus de cinquante ans. Il réalise en 1930, avec son ami Picasso à qui il doit beaucoup, ses premières sculptures en fer forgé, technique qui lui a permis de donner à la figuration un caractère inédit et une expression nouvelle. Un bel ensemble de ses dessins apporte un autre éclairage à certains de ses sujets favoris, quand ils ne sont pas des études préparatoires pour ses pièces en trois dimensions. Ces petites œuvres nerveuses laissent toujours apparaître la même approche ludique. L’exposition du Musée des beaux-arts de Berne a été réalisée en partenariat avec le Centro Julio González de l’Instituto Valenciano de Arte Moderno (Ivam) de Valence, en Espagne, qui réunit la plus grande partie du legs de l’artiste. Cette œuvre, aujourd’hui accessible principalement grâce à l’initiative de sa fille Roberta et de son beau-fils Hans Hartung, a influencé un grand nombre de créateurs contemporains, notamment Jean Tinguely.

JULIO GONZÁ?LEZ, DESSINER DANS L’ESPACE, jusqu’au 7 septembre, Musée des beaux-arts, Holderstrasse 8-12, 3000 Berne, tél. 41 31 311 09 44, tlj sauf lundi et jours fériés 10h-17h, mardi 10h-21h, catalogue édité par Skira, 280 p., 48 FS.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°41 du 4 juillet 1997, avec le titre suivant : González à l’Est

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque