Mardi 11 décembre 2018

Figure d’acteur

Image de la comédie humaine

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juillet 2006 - 397 mots

Installée depuis six ans à Avignon, la collection Lambert, mise en dépôt pour vingt ans dans la Cité des Papes par le galeriste parisien, y développe notamment un programme d’expositions temporaires le plus souvent remarquables. Il était dit qu’adviendrait bien un jour où ce lieu ferait écho au festival de théâtre créé jadis par Jean Vilar. C’est fait et, jusqu’au-delà de l’été, Avignonnais et gens de passage peuvent ainsi aller à la découverte de quelque quatre cents œuvres, ne couvrant pas moins de quatre siècles de création théâtrale. Toutes s’appliquant à brosser le portrait de cet individu si proche et si lointain qu’est l’acteur.
Intitulée « Les Figures de l’acteur, le paradoxe du comédien », l’exposition de la collection Lambert offre à voir un panorama très ambitieux qui mêle moyens d’expression et approches les plus divers. Si le principe de mise en abyme historique en est le prétexte, elle ne se prétend toutefois ni exhaustive, ni chronologique. Son objectif est de dévoiler « l’évolution des représentations de l’acteur, son jeu, ses postures, ses costumes de scène, mais aussi son rôle social », comme l’explique Éric Mézil qui en est le commissaire.
D’entrée de jeu, la série de portraits d’Isabelle Huppert, saisis plein cadre par Roni Horn, invitant l’actrice à réincarner ses grands rôles et la plaçant en miroir de figures d’acteurs d’estampes japonaises fin XVIIIe, donne le ton. Il s’ensuit un parcours tout en subtilité et en clin d’œil qui passe du théâtre et du cinéma à la peinture et à la photo. Qui convoque toutes les grandes figures de la scène comme Mlle Mars, Talma, Sarah Bernhardt, Sacha Guitry, Mounet-Sully, Marilyn, James Dean, Gérard Philipe, Maria Casarès, Catherine Deneuve ou Denis Podalydès.
Tous les rôles y sont représentés qui permettent de passer en revue la gamme de toutes les expressions du comédien : le trac, la coquetterie, la peur, l’humour, l’ironie, l’amour, la méchanceté, etc. De Delacroix à l’excellente vidéaste américaine Catherine Sullivan, en passant par Daumier, Renoir, Van Dongen, Picasso, Brassaï, Warhol, Douglas Gordon et tant d’autres, toutes les figures d’acteur que rassemble l’exposition avignonnaise paraissent tour à tour divines, sacrées et monstrueuses. Une galerie de portraits comme l’image parfaite de la « comédie humaine ».

« Les Figures du comédien, le paradoxe de l’acteur », collection Lambert, musée d’Art contemporain, 5, rue Violette, Avignon (84), tél. 04 90 16 56 20, jusqu’au 15 octobre, www.collectionlambert.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°582 du 1 juillet 2006, avec le titre suivant : Figure d’acteur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque