Mercredi 19 décembre 2018

Feuilles inédites du dessin français

L'ŒIL

Le 1 mars 2005 - 254 mots

Si le musée d’Art et d’Histoire de Genève présente régulièrement sa collection de dessins suisses, il n’en va pas de même pour son fonds d’œuvres graphiques d’artistes étrangers, riche de quelque deux mille cinq cents pièces. Centrée sur le dessin français – qui représente près de la moitié de celles-ci, avec des feuilles de Philippe de Champaigne, Watteau, Lautrec, Degas, Marquet... –, cette exposition est un événement significatif. Elle résulte d’un travail titanesque d’inventaire, d’analyse, de recherches et d’attribution, pour découvrir parmi des centaines de dessins anonymes le trait de tel artiste, l’esquisse préparatoire à tel tableau de tel peintre. Y figure par exemple une œuvre rare de Delacroix, une étude pour le décor du salon de la paix de l’Hôtel de Ville de Paris, détruit lors de l’incendie de 1871. La plupart des dessins exposés étant jusqu’ici restés inédits – ni étudiés, ni reproduits –, le catalogue est un précieux outil documentaire qui fait le point sur les origines de la collection (donations et acquisitions) et les problèmes d’attributions (un paysage de Boucher, initialement attribué à Oudry). Parmi d’autres œuvres de qualité exposées ici, on retiendra les Avocats et Juges de Daumier, trois études préparatoires pour le Vœu de Louis XIII, tableau d’Ingres de 1824, ainsi qu’une série de portraits d’un grand raffinement réalisés dans les années 1820 à Florence par le même artiste.

« Dessins français », GENÈVE (Suisse), musée d’Art et d’Histoire, 2 rue Charles Galland, tél. 22 418 26 00, 3 décembre-22 mai, cat. Somogy, 192 p., 48 FS (31 euros).

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°567 du 1 mars 2005, avec le titre suivant : Feuilles inédites du dessin français

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque