Mercredi 28 octobre 2020

Art contemporain

Jusqu’au 29 avril 2012

Et revoir autrement Sanejouand

Hab Galerie - Nantes (44)

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 23 mars 2012 - 335 mots

« Rétrospectivement » n’est pas seulement l’occasion de faire le bilan de la carrière de Sanejouand, qui poursuit par ailleurs aujourd’hui son œuvre.

L’exposition, et avec elle  la série d’événements programmés dans le cadre de « 2012, l’année Jean-Michel Sanejouand en Pays de la Loire » , est aussi l’opportunité de regarder autrement un travail qui, s’il est régulièrement présenté au regard du public – on se souvient de « La Force de l’art » en 2006 ou de l’accrochage consacré à Bernard Lamarche-Vadel au MAMVP en 2009 –, souffre de vivre dans les marges de l’histoire de l’art contemporain. Ceci, il est vrai, en raison de sa résistance à appartenir à tout courant. En raison, aussi, du refus de l’artiste de faire toute concession à la mode ou au marché… Ainsi la monographie que s’apprêtent à sortir les éditions Skira/Flammarion avec un texte d’Anne Tronche devrait-elle combler un vide éditorial surprenant au regard de l’importance de l’œuvre.

Résultat, de nombreuses voies restent à ce jour inexplorées, comme la dimension du jeu perceptible dès 1963 avec le Jeu de topo et que l’on retrouve dès 1989 dans le choix des titres anecdotiques (mais néanmoins évocateurs) de ses sculptures de pierres assemblées (Le Laboureur, 1992). Ou comme la notion d’in situ – qui deviendra si chère à Buren ­– de ses Organisations d’espaces. Mais c’est le caractère utopique et social de l’œuvre qui saute le plus aux yeux. Et si le projet de Sanejouand était entièrement tourné vers l’espace de sociabilité ? Au Projet d’aménagement de la vallée de la Seine (1969-1972) et à ses « avertisseurs antipollution » répondent les Tables d’orientations et les Espaces-peintures, ces mondes imaginés où les Organisations d’espaces auraient été réalisées. « Espaces » auxquels fait écho la sculpture dont Le Magicien, installé à Rennes, donne toute la dimension monumentale. Le jour du vernissage, Jean-Michel Sanejouand reconnaissait avoir hésité avec l’engagement politique. Il a finalement choisi de concilier l’art et la vie dans une unité dont témoigne l‘œuvre tout entier.

Voir « Jean-Michel Sanejouand, rétrospectivement… »

Hab Galerie, Île de Nantes, Nantes (44), www.fracdespaysdelaloire.com

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°645 du 1 avril 2012, avec le titre suivant : Et revoir autrement Sanejouand

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque