Erró sur la planète Disney

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 10 décembre 2007

Avec une jubilation et un sens critique qui n’ont pas leur pareil, Erró développe depuis plus d’une quarantaine d’années une œuvre d’une puissance d’expression très singulière. Fasciné par le monde des images, issues des cultures les plus diverses, il collectionne tout ce qu’il peut glaner, ici et là, au travers de la presse alternative, de la bande dessinée, des comics, de la publicité, de l’illustration érotique et autres publications marginales. Rien d’étonnant en conséquence qu’il s’en soit pris à la planète Disney, comme en témoigne sa dernière livraison, et que Mickey, Minnie, Donald, Picsou, Pluto et les autres en soient les héros. Fidèle à sa manière, l’artiste a récupéré leurs images pour les mettre en scène dans des compositions hautes en couleur orchestrant toutes sortes de rencontres inattendues. L’art de la citation, du détournement et de la diversion qu’il pratique relève en effet de la constitution de saynètes narratives qui sont l’occasion pour lui de créer des scènes aux visées tantôt drolatiques, tantôt ironiques, tantôt militantes, mais toujours iconoclastes. Réalisées à partir d’un collage original projeté sur toile, les peintures d’Erró décrivent un monde où tout se bouscule et où tout se télescope dans un semblant de cacophonie qu’excèdent tout à la fois l’accumulation des informations, la mise en abyme de l’espace et l’agression d’un sujet central par des éléments parasitaires. En réalité, si le regard est invité à s’y perdre, c’est pour mieux s’y retrouver, en s’attardant sur chaque détail, en l’identifiant par rapport à l’ensemble et en le reliant au sens global. Les jeux de confrontation culturelle qu’opère Erró participent ainsi à instruire une forme de langage visuel universel que l’imagerie qu’il utilise rend d’autant plus accessible qu’elle ne cède jamais aux canons d’une illustration simpliste et naïve. Bien au contraire, l’art d’Erró procède d’une esthétique dont la charge expressive est à l’unisson de la « civilisation de l’image » qu’est la nôtre.

PARIS, galerie Louis Carré & Cie, 10 avenue de Messine, VIIIe, tél. 01 45 62 57 07, 18 mars-3 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°546 du 1 avril 2003, avec le titre suivant : Erró sur la planète Disney

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque