Lundi 24 septembre 2018

Erró le géant

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 novembre 1999 - 251 mots

Phénoménal Erró ! Non seulement l’homme est un monument de la nature mais l’artiste est un géant. À la manière de ces héros de légendes qui arpentent le monde chaussés de bottes leur permettant de traverser allégrement mers et continents, Erró joue avec les civilisations. Islandais d’origine, il n’est en vérité d’aucun pays parce qu’il est un peu de tous. S’il vit en France depuis plus de 40 ans, il n’arrête pourtant pas d’être aux quatre coins de la planète.
Aucune frontière ne le borne, pas plus esthétiquement que culturellement. L’œuvre qu’il a réalisée rassemble l’essentiel du fonds iconographique de l’histoire de notre siècle. Les grandes figures, les grands événements, les faits marquants de société, Erró s’est saisi de tout ce qui fait l’Histoire, jusqu’à l’histoire de l’art elle-même.
Il ne se contente pas d’en être le chroniqueur, il en est le critique en une figuration singulière qui passe par la pratique du collage reversée à l’ordre de la peinture. Tantôt artiste Pop, tantôt picassien, il est en fait « borgésien » dans l’âme, friand de tout ce qui constitue une culture encyclopédique. Erró est un dévoreur de revues illustrées qu’il collecte, découpe, stocke, classe, se constituant d’incroyables réservoirs de matériaux. Ses scapes sont des accumulations d’images d’un même objet et dénoncent les travers de la société de consommation. Ses collages et les peintures qu’il en déduit racontent l’histoire du monde élaborant une mythologie contemporaine faite de clichés.

PARIS, Galerie nationale du Jeu de Paume et galerie Montenay-Giroux, jusqu’au 2 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°511 du 1 novembre 1999, avec le titre suivant : Erró le géant

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque