Légende

Entre rêve et réalité

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 2 septembre 2008

Rennes cultive le mythe du roi Arthur à travers une exposition-spectacle conçue pour tous les publics.

RENNES - Le Roi Arthur était-il ce chef originaire du Pays de Galle ayant combattu contre les Saxons au début du Ve siècle, ce préfet romain installé en Angleterre puis envoyé en Armorique, un Roi Breton ayant fait campagne en Gaule, la synthèse de plusieurs chefs celtiques ayant chacun leur fait d’armes, ou un personnage purement mythique ? Depuis soixante ans, d’éminents spécialistes de la littérature arthurienne se réunissent lors d’un congrès triennal pour aborder quelques-uns des nombreux thèmes qu’offre le texte arthurien. Cette année, pour sa 22e édition, le congrès avait lieu à Rennes, du 15 au 22 juillet. Une aubaine pour les Champs libres, nouvel espace culturel conçu par Christian de Portzamparc et inauguré en 2006, qui propose au public une vaste exposition sur la légende du roi Arthur, mettant à contribution les trois institutions qu’il abrite : le Musée de Bretagne, l’Espace des sciences (centre de culture scientifique) et la Bibliothèque de Rennes Métropole. Cette dernière a fourni le joyau et raison d’être du projet : le fameux manuscrit 255, le plus ancien conservé des romans de la Table Ronde. Datant de 1220, provenant d’un atelier parisien, il a probablement été réalisé pour une famille de haut rang comme en témoigne la richesse de ses 82 lettrines historiées. Il est aujourd’hui révélé au public avant de rejoindre, d’ici à la fin de l’année, les réserves de la bibliothèque pour dix ans d’hibernation. Particulièrement spectaculaire, la scénographie immerge le visiteur dans un monde arthurien, dans la forêt de Brocéliande, sur un échiquier géant (évoquant le jeu et l’amour courtois) ou dans les méandres de la quête du Graal. Un parcours vivant, ludique, mais parfois confus – particulièrement lorsqu’il présente les principaux héros de la Table Ronde –, avec de vrais trésors, comme les manuscrits enluminés prêtés par la Bibliothèque nationale de France, des ivoires du Louvre – tel ce Coffret sur les aventures de Perceval (XIVe siècle) – et, pour les amateurs du style préraphaélite, des tableaux signés Rossetti ou Burnes-Jones. L’Histoire des rois de Bretagne (1136) de Geoffroy de Monmouth, les ouvrages de Chrétien de Troyes (1170-1180), mais aussi L’Enchanteur pourrissant (1909) de Guillaume Apollinaire ou l’hilarant Monty Python (dont sont diffusés quelques extraits) témoignent de la survivance du mythe, intarissable source d’inspiration depuis plus d’un millénaire, et sert de fil conducteur au parcours. Roi victorieux, symbole de l’unité du peuple breton, récupéré à des fins politiques par Guillaume le Conquérant ou Henri II Plantagenêt, Arthur est bien cette « légende en devenir » dont nous parlent les commissaires de la manifestation, Sarah Toulouse et Patrick Absalon.

LE ROI ARTHUR – UNE LÉGENDE EN DEVENIR

Jusqu’au 4 janvier, Les Champs Libres, 10, cour des Alliés, 35 000 Rennes, tél. 02 23 40 66 00, www.leschampslibres.fr, tlj sauf lundi et jours fériés, 12h-19h, nocturne les mardis. Catalogue, 104 p., 15 euros. À consulter également exposition.bnf.fr/arthur. L’exposition sera présentée, dans une autre version, à la Bibliothèque nationale de France de novembre 2009 à mars 2010, tandis que la Médiathèque de Troyes proposera du 1er juillet au 15 octobre 2010 « Chrétien de Troyes et la légende du roi Arthur ».

LE ROI ARTHUR

- Superficie : 1 000 m²
- Nombre d’œuvres : 200
- Commissaires : Sarah Toulouse, conservatrice en chef des bibliothèques, Bibliothèque de Rennes Métropole ; Patrick Absalon, chef de projet, Les Champs Libres

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°286 du 5 septembre 2008, avec le titre suivant : Entre rêve et réalité

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque