Samedi 7 décembre 2019

Tours (37)

En photo, le règne des amateurs éclairés

Château de Tours jusqu’au 6 novembre 2011

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 26 septembre 2011 - 292 mots

Le Jeu de paume hors les murs confirme sa nouvelle très fructueuse collaboration avec le château de Tours.

Après une remarquable saga Nadar l’an dernier, c’est donc à la « république des amateurs » d’occuper le devant de la scène. Effet collatéral peut-être de l’engouement de la recherche pour l’importance du témoignage amateur aujourd’hui ? On peut en effet mettre en parallèle la révolution numérique qui nous vaut une déferlante d’images online et le phénomène des sociétés de photographie qui fleurirent au XIXe siècle. 

Sous l’égide de la vénérable Société française de photographie, fondée en 1854, qui prête son fonds, Garance Chabert et Julie Jones – deux commissaires de l’institution –, et Carole Troufléau-Sandrin du Musée de l’Élysée à Lausanne, ont planché avec gourmandise et érudition sur le phénomène. Elles ont pris pour cadre l’activité jusqu’en 1938 de la Société d’excursions des amateurs de photographie (la SEAP) fondée en 1887 sous l’égide d’Albert Londe. On y découvre des membres de la bonne société se photographiant au cours de visites pittoresques propices aux expérimentations techniques et aux anecdotes visuelles. Les amateurs sont éclairés, studieux, d’une motivation qui les fait s’essayer au reportage, à l’éclairage artificiel, à la couleur avec la commercialisation, en 1907, des plaques autochromes.

Autre moment particulièrement stimulant, la présentation dans la dernière salle d’un parcours impeccable d’un diaporama commenté conçu par Émile Corvée en 1933 suite à une visite de la Touraine avec la SEAP. Les commentaires lus agrémentent le défilé des images et témoignent parfaitement du soin des membres de l’association à constituer des séries documentaires. Si l’on peut regretter la maigreur du catalogue qui s’apparente plus à l’objet souvenir, rien à redire du côté de l’exposition qui montre les raffinements d’un amateurisme qui ne doit rien au dilettantisme.

Légende photo

Albert Londe - Saut de la barrière du jardin de la Salpêtrière - c. 1885, coll. ASOAL, Société française de la photographie

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°639 du 1 octobre 2011, avec le titre suivant : En photo, le règne des amateurs éclairés

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque