Mercredi 21 février 2018

La photographie à l’étranger

En de multiples lieux

Grande-Bretagne

Le Journal des Arts

Le 21 avril 2010

Si les collectionneurs sont peu nombreux en Grande-Bretagne, le public, en revanche, témoigne un réel intérêt à la photographie et tous les grands musées et galeries en ont présenté récemment d’importantes expositions : la Royal Academy, avec \"The Art of Photography\" (1989), célébrant son 150e anniversaire ; le Victoria & Albert Museum, avec \"Photography Now \" (la même année) ; le Barbican, avec \"All Human Life\", une magnifique et récente exposition consacrée à une sélection de \"The Epic and the Everyday\", de la collection Hulton Deutsch. Chaque fois, d’importants catalogues ont été publiés.

LONDRES - Des travaux contemporains sont visibles toute l’année à la Photographer’s Gallery, chez Camerawork (East End) et dans un vaste espace qui va s’ouvrir au Victoria & Albert Museum, où se trouve la National Collection of the Art of Photography. On peut voir des expositions photographiques occasionnelles à l’Institute of Contemporary Art, à l’Independent Art Space de Chelsea et à la galerie Saatchi.

Les grandes collections
Les grandes collections photographiques nationales sont entreposées au Victoria & Albert Museum de Londres et au National Museum of Film Photography and Television (N.M.F.P.T) de Bradford. Le V&A a commencé de collectionner les photographies contemporaines en 1856 et continue toujours de le faire ; on peut y travailler sur demande dans la salle des Imprimés de la collection des Imprimés, dessins et peintures. Le N.M.F.P.T. abrite la collection Kodak et les magnifiques archives Fox Talbot.

Du côté des galeries, l’ouverture à Londres de deux nouveaux espaces – la galerie Akehurst et le nouvel espace de Zwemmers – sont un signe encourageant, à côté de la galerie Zelda Cheatle, de la Special Photographers Company, de la galerie Hamilton et de la Photographer’s Gallery Print Room qui existent déjà.

Les galeries
Parmi les plus importantes galeries de Londres dans cette catégorie, mentionnons la célèbre galerie Lisson, la galerie Anthony D’Offray, Maureen Paley, Interim Art, Jay Jopling, Anthony Reynolds, Victoria Miro, Anderson O’Day et la minuscule mais fabuleuse Cabinet Gallery, reléguée dans un bâtiment de Brixton.

On peut aussi acheter des photographies lors de ventes aux enchères spéciales, organisées deux fois l’an chez Christie’s, Sotheby’s et Bonhams. Une magnifique foire de la photographie accompagne régulièrement chacune de ces ventes semestrielles, où l’on peut trouver d’excellents clichés du XIXe siècle pour quelques livres. Il faut reconnaître que celle-ci est infiniment plus passionnante que son homologue new-yorkaise.

La Grande-Bretagne est connue à travers des photographes comme Martin Parr, Chris Killip, Peter Cattrell, Amanda Lane, Jem Southam et Roddy Thompson. D’autres, "conceptuels", utilisent la photographie comme support : Adam Chodzko, Max Wigram, Bone & Gillick et Stephen Murphy, Susan Derges, Daro Montag et Garry Fabian Miller.
Des artistes comme Gilbert & George refusent de participer à la Royal Academy of Photography. La Tate Gallery, de son côté, collectionne l’art conceptuel, qui utilise la photographie, mais écarte la photographie "pure".

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°8 du 1 novembre 1994, avec le titre suivant : En de multiples lieux

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque