Embarquement immédiat pour Estuaire 2009

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 29 juin 2009

Et c’est reparti ! L’Estuaire de la Loire refait son show.

Panachant grosses machineries produites pour l’occasion et œuvres préexistantes, le parcours s’appuie de nouveau sur ses paysages. Difficile toutefois d’y trouver une cohérence alors, morceaux choisis.
Tout démarre à Nantes. Que choisir ? Entre les élucubrations sculpturales de Vincent Mauger au Lieu Unique et l’hédonisme biomorphique du Brésilien Neto déployant son Leviathan Thot au musée des Beaux-Arts, on oscille entre exclusivité et redite. Le premier envahit les 1 200 m2 de courbes métalliques dessinant un paysage inédit. Le second redéploie une installation présentée au Panthéon en 2006. Le festival assure ses arrières. Tout comme lorsqu’il choisit la fabuleuse installation de Céleste Boursier-Mougenot From Here to Ear (2002), une volière pour quarante mandarins musiciens, des oiseaux livrés à des mangeoires et des guitares branchées sur amplis pour un concert permanent.
Au milieu de ces propositions monographiques, le Hangar à Bananes constitue une nouvelle fois un point nodal autour de la proposition du Frac des Pays de la Loire, « Le Sang d’un poète ». Soit des histoires cultivées par une pléiade d’artistes internationaux.
Après cette première salve, c’est l’heure d’avoir le pied marin et d’embarquer sur la navette fluviale. Des irréductibles de la précédente édition n’ont pas cédé leur place. On retrouvera la facétie d’Erwin Wurm et son bateau mou, le jet d’eau de Jeppe Hein, les constructions de Tadashi Kawamata sur le chemin qui mène à une étrange colonie. Au Carnet, ils sont une dizaine à avoir conçu des abris habitables. Mention spéciale aux frères Chapuisat, deux jeunes Suisses qui se sont employés à creuser une cellule à l’intérieur d’une grume de bois exotique énorme. L’esprit du termite est en eux !
L’atterrissage à Saint-Nazaire permet de retrouver au Life la magie des installations atmosphériques d’Anthony McCall, artiste historique des années 1970 qui déploie ses dessins lumineux dans un brouillard synthétique. Et pour les forçats de l’art, direction Fontevraud. Plus haut sur la Loire, l’attend une installation géniale de Janet Cardiff, quarante haut-parleurs et autant de voix chantant une partition du xvie siècle. Inoubliable pour ceux qui l’auraient ratée au dernier Printemps de Septembre de Toulouse. Bonne pêche.

« Estuaire 2009 Nantes Saint-Nazaire », de Nantes à Saint-Nazaire (44), www.estuaire.info, jusqu’au 16 août 2009.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°615 du 1 juillet 2009, avec le titre suivant : Embarquement immédiat pour Estuaire 2009

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque