Samedi 14 décembre 2019

Art moderne

Perpignan (66)

Dufy, chez lui à Perpignan

Musée Hyacinthe Rigaud - Jusqu’au 4 novembre 2018

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 28 juin 2018 - 343 mots

Dans l’ample production de Raoul Dufy, le Musée Hyacinthe Rigaud explore les thèmes de prédilection de l’artiste avec en point d’orgue la série des Ateliers de Perpignan qui clôt le thème iconographique de l’atelier du peintre, récurrent dans l’œuvre de l’artiste depuis 1909.

L’une des premières compositions donne une vue d’ensemble de son premier atelier de la rue Jeanne-d’Arc, situé au rez-de-chaussée, dont la baie aux vitres transparentes laisse apercevoir les maisons voisines et l’animation de la rue. Le carton à dessin posé par terre, les toiles accrochées au mur restituent l’atmosphère intime de l’atelier. Le plâtre de La Frileuse de Houdon représente un élément permanent dans ce cadre. Les vues de l’atelier de la place Arago, où il s’installe de 1946 à 1951, constituent l’apothéose du thème. Les trois baies vitrées et la porte ouverte entre les deux pièces de l’atelier amplifient l’espace intérieur où les toiles sur le chevalet prennent plus d’importance. À l’instar de La Frileuse, le violon occupe une place privilégiée dans le décor des ateliers. L’ambiance musicale de son enfance a conduit à son amour de la musique et il ressent la nécessité de rapprocher les deux formes d’art. Il fixe le souvenir du célèbre violoniste Pau Casals et laisse un portrait fort attachant du violoncelliste Nicolas Karjinsky, que l’on voit poser dans l’atelier de la rue Jeanne-d’Arc devant sa tapisserie Collioure : activité picturale et production décorative sont indissociables chez Dufy. Les arts décoratifs ont une importance capitale dans son œuvre et ils sont abordés par l’artiste avec la même conscience. En 1924, la curiosité le porte vers l’art de la tapisserie. L’État lui passera commande de cartons pour un mobilier de salon. Il est attiré également par la technique de la céramique et ses possibilités d’expression. Il puisera dans son œuvre peint les thèmes et les motifs qu’il adapte à cette technique. Gertrude Stein disait : « Dufy, c’est le plaisir. » C’est aussi la virtuosité, la couleur et le foisonnement.
 

« Raoul Dufy, les Ateliers de Perpignan »
Musée d’art Hyacinthe Rigaud, 21, rue Mailly, Perpignan (66), www.musee-rigaud.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°714 du 1 juillet 2018, avec le titre suivant : Dufy, chez lui à Perpignan

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque