Design

À Doha, la dernière demeure de Virgil Abloh

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 6 janvier 2022 - 275 mots

DOHA / QATAR

La biographie du designer Virgil Abloh, qui vient de décéder d’un cancer à l’âge de 41 ans, retiendra que Doha a été la dernière étape d’une exposition itinérante de son vivant.

Vue de l'exposition "Virgil Abloh, figures de discours" à la Fire Station - Garage Gallery à Doha, Qatar. © JCC
Vue de l'exposition « Virgil Abloh, figures de discours » à la Fire Station - Garage Gallery à Doha, Qatar.
© JCC

Elle se tient dans une ancienne caserne de pompier reconvertie en centre d’art, en ayant gardé un petit côté brutaliste qui sied bien à l’univers urbain d’Abloh. Mais l’absence totale de visiteurs – ce n’est pas propre au Qatar – plonge les lieux climatisés dans une ambiance en décalage avec la sensation d’effervescence que veulent exprimer les installations.

L’exposition met naturellement en exergue ses lignes de vêtements inspirés du hip-hop ou des skateboarders, ses prototypes de baskets pour Nike, son merchandising pour les concerts de Kanye West ou son mobilier pour petits budgets dessiné pour Ikéa. Le tout dans des mises en scène qui se veulent originales ou provocantes. On n’échappe pas non plus à des vidéos de défilés de mode montées et projetées comme sur les réseaux sociaux dont il fit grand usage.

Les commissaires ont aussi voulu montrer qu’Abloh est tout autant un artiste contemporain qu’un designer. Et là, on tique un peu. Le visiteur est accueilli à l’entrée par un grand tableau noir qui ressemble à un Soulages si ce n’était le panonceau « JCDecaux » sous la toile (un message critique contre l’affichage ?). Plus loin est exposée, à la manière d’un Julien Prévieux et ses « lettres de non-motivation », un long courrier juridique de l’ONU lui interdisant de reproduire son logo dans ses créations visuelles. En fin de parcours, avant l’inévitable boutique, une grande photo de Juergen Teller et une courte définition résument « ce qu’est Virgil Abloh » (What is Virgil Abloh ?).

Virgil Abloh, Figures de discours,
jusqu’au 31 mars 2022, Fire Station, Garage Gallery, rue Mohammed Bin Thani, Doha, Qatar.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°580 du 7 janvier 2022, avec le titre suivant : À Doha, la dernière demeure de Virgil Abloh

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque