Des nouvelles de Rochechouart

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 25 mars 2008

Les salles de l’imposant château de Rochechouart résonnent d’un étrange râle, présence énigmatique et invisible. L’œuvre de Céleste Boursier-Mougenot, larsen contagieux et poétique, incarne parfaitement les recherches de l’exposition constituée principalement de nouvelles acquisitions.
À partir d’un bel ensemble d’œuvres du Slovaque Julius Koller (1939-2007) et d’un roman inachevé de René Daumal, Nouvelles du mont Analogue (1943), l’exposition éponyme plonge le spectateur dans un univers mêlant science-fiction, art conceptuel et vrilles culturelles. On y découvre, au détour d’un accrochage sachant mêler rigueur et séduction, une œuvre inédite d’Anthony McCall, Earthwork (1972), et on retrouve une œuvre d’anthologie de Michelangelo Pistoletto, un tableau miroir imprimé de l’image d’une femme. Cette œuvre radicale et conceptuelle laisse entrer le spectateur dans son mystère par le reflet, à l’instar de nombreuses œuvres de l’exposition qui partagent volontiers leurs « utopies subjectives ».
Ces connexions sensibles et invisibles montent jusqu’au grenier, « habité » d’une superbe bibliothèque horizontale de Tobias Rehberger, îlot chromatique installé face à un film « vide » de Nam June Paik. La puissance mentale qui caractérise les œuvres de l’exposition révèle à la perfection ces portes entre visible et invisible.
Ce mélange de cosmique parfois perché et d’une réalité terrestre toujours prompte à se dérégler trouve dans la monographie de Jean-Pascal Flavien un écho parfait. Ce jeune artiste français livre ici son univers graphique rouge peuplé de dinosaures, de volcans, de perspectives contrariées. Le personnage principal de cette saga aux temporalités multiples est une maison rouge. Une vidéo intrigante tournée au Brésil prouve sa réalité. Spirit incandescent au milieu d’un paysage vierge, cette architecture mi-bunker, mi-sculpture, se retrouve au cœur d’un scénario complexe auquel il faut accorder un peu de temps avant d’en saisir la pleine mesure, captivante. Ainsi, les nouvelles de Rochechouart sont résolument bonnes.

« Nouvelles du mont Analogue », jusqu’au 18 mai 2008 et « Jean-Pascal Flavien », jusqu’au 2 juin 2008, musée départemental d’Art contemporain, place du Château, Rochechouart (87), www.musee-rochechouart.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°601 du 1 avril 2008, avec le titre suivant : Des nouvelles de Rochechouart

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque