Vendredi 19 octobre 2018

Jeux d’influences

Degas, Lautrec et Sickert

L'ŒIL

Le 1 décembre 2005 - 333 mots

Par le biais de deux figures majeures de l’avènement de la peinture moderne en France – Edgar Degas (1834-1917) et Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) – et d’un artiste britannique qui en a retenu les leçons – Walter Sickert (1860-1942) –, la Tate Britain propose d’explorer les rapports entre l’art anglais et l’art français à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.
L’œuvre des trois peintres est replacée dans le contexte de l’époque, en confrontant leurs recherches à celles d’autres artistes tels que Giuseppe de Nittis, James Tissot ou Sydney Starr, qui ont peint des sujets proches, scènes de rues, de cafés, d’élégantes dans un souci de réalisme.
Peu connu en France, Sickert, principalement représenté dans les collections anglaises, travaille sous la direction de Whistler à la Slade School entre 1882 et 1885. En 1883, c’est par son intermédiaire qu’il rencontre Degas, qui deviendra son ami.
Ses premières œuvres, aux tonalités sombres, aux sujets puisés dans la vie nocturne, le théâtre – The P. S. Wings in the O. P. Mirror, 1889 – et le music-hall victorien, sont nettement influencées par le maître français. Au cours des années 1910, Sickert réalisera également des scènes d’intérieurs intimistes marquées par la peinture de Pierre Bonnard et d’Édouard Vuillard.
Plus d’une centaine d’œuvres sont réunies, réparties en quatre sections selon une chronologie découpée en décennies qui couvre la période 1870-1910. En plus d’une vingtaine de pièces de chacun des trois artistes principaux, s’ajoutent des toiles de Bonnard, Vuillard, Whistler, Tissot, Fantin-Latour, modernes par leurs cadrages, leurs sujets ou leur technique.
Au-delà de son thème et des jeux d’influences mis clairement en évidence, le principal intérêt de cette exposition réside dans la réunion de chefs-d’œuvre, souvent peu montrés outre-Manche, comme La Clownesse Cha-U-Kao (1895) de Lautrec ou L’Absinthe (1875-1876) de Degas, un tableau magistral conservé au musée d’Orsay qui n’avait pas été présenté en Grande-Bretagne depuisle XIXe siècle.

« Degas, Sickert et Toulouse-Lautrec, Londres et Paris 1870-1910 », Tate Britain, niveau 1, Millbank, Londres, tél. 020 7887 8008, www.tate.org.uk, 5 octobre-15 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°575 du 1 décembre 2005, avec le titre suivant : Degas, Lautrec et Sickert

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque