Dimanche 25 février 2018

De la fenêtre

L'ŒIL

Le 7 juillet 2008

Inévitablement, l’on reparlera du célèbre passage d’Alberti dans son ouvrage De la peinture, publié en 1435, qui est en quelque sorte le point de départ théorique de nombre de productions ultérieures, et cela jusqu’à nos jours : « Je trace d’abord sur la surface à peindre un quadrilatère de la grandeur que je veux, fait d’angles droits, et qui est pour moi une fenêtre ouverte par laquelle on puisse regarder l’histoire ». Certes, l’exposition qui est ici proposée autour de ce thème séculaire porte uniquement sur les productions récentes de notre siècle, mais lorsqu’on relit le passage, la démarche demeure fondamentalement similaire, même si elle est traitée à travers des médias et des matériaux très différents. Qu’il s’agisse, parmi tant d’autres, de Balthus, Alechinsky, Appel, Buraglio, Cartier-Bresson, Dibbets, Doisneau, Kertesz, Matisse, Masson, Plossu ou Vieira da Silva, pour ne citer que les artistes plus connus qui en côtoient d’autres moins connus, en définitive la fenêtre, le tableau ou l’image comme ouverture sur la réalité, s’attachent encore et toujours à l’histoire humaine dans ses différentes versions formelles, mais aussi personnelles, morales et sociales. Comme thème artistique, la fenêtre possède cet extraordinaire avantage d’être à la fois un simple découpage plastique prélevé dans le monde et, par là-même, l’histoire immédiate de ce monde, mais dès lors recomposé et reconstruit.

AIX-EN-PROVENCE, Espace 13, 9 juillet-30 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°508 du 1 juillet 1999, avec le titre suivant : De la fenêtre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque