musée

De Barbizon au symbolisme

L'ŒIL

Le 29 février 2008

Partiellement fermé depuis 1997 en raison de la restauration de son bâtiment Renaissance, le Musée de l’Oise n’en continue pas moins de maintenir ses activités d’animation et d’exposition. « De l’école de la nature au rêve symboliste » dévoile la donation que Marie-Thérèse Laurenge offrit au musée en 1997. 75 tableaux, 251 dessins, 10 gravures du XIXe et des débuts du XXe siècle viennent renforcer le legs de Marie-Josèphe Boudot-Lamotte, la tante de Marie-Thérèse Laurenge, réalisé vingt ans plus tôt à l’instigation de Jacques Thuillier. Ce nouvel ensemble est peut-être encore supérieur en qualité. La petite-fille de Maurice Boudot-Lamotte a en effet, depuis 20 ans, fait fructifier sa part d’héritage, rachetant ici des pièces d’importance à sa famille ou acquérant sur le marché les noms que son grand-père aimait. Au titre des points forts, on note un bel ensemble des peintres de Barbizon, avec des œuvres de Théodore Rousseau et Alexandre Decamps, un Saint Jérôme au désert de Paul Flandrin, tableau du Salon de 1841, ou encore des scènes intimistes d’Eugène Carrière. On retrouve également la plupart des artistes qui ont écrit l’histoire de l’époque, de Cabanel à Puvis de Chavannes en passant par Couture, Laurens, Steinlein ou Schuffenecker.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°521 du 1 novembre 2000, avec le titre suivant : De Barbizon au symbolisme

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque