Combas met tout le monde à poil

L'ŒIL

Le 1 novembre 1999

« Les vêtements sur les murs et tout le monde à poil ». C’est l’invitation de Robert Combas qui expose à l’Espace Pierre Cardin des peintures réalisées sur des vêtements présentés dans des boîtes comme des panoplies d’enfants. Cette phrase et cette exposition reflètent bien la personnalité de l’artiste, pour qui la peinture doit être débarassée des théories et des contraintes techniques, et qui reste constamment à la limite de la provocation. Ces personnages, figurés dans un style brut et expressif, jouent de la forme anthropomorphe du vêtement pour prendre vie. Ils semblent sortir d’une bande dessinée, de caricatures enfantines ou de graffitis pour interpeller et divertir. Les mots jouent un rôle important dans l’art de Combas, de très longs titres descriptifs accompagnent généralement ses œuvres avec humour, comme ici : Les fleurs Kessler sont de sortie. C’est des siamoises et plus encore. Elle se font porter par Philippe Demarchevié photographe à ses heures et porteur de short sur tête.

PARIS, Espace Pierre Cardin, jusqu’au 30 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°511 du 1 novembre 1999, avec le titre suivant : Combas met tout le monde à poil

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque